Covid-19 : les écoles publiques du Nord ont en partie retrouvé leurs élèves

coronavirus ponérihouen
Rentrée après troisième confinement dans le public en province Nord
A l'école du village de Ponérihouen, passage au lavage des mains, le 26 octobre. ©Marguerite Poigoune / NC la 1ere
Petit à petit, l'école refait son nid, en Nouvelle-Calédonie. Etape du jour, dans la rentrée scolaire qui met un terme à plusieurs semaines confinées : celle des élèves du public en province Nord. 1377 enfants était attendus, 58% était présents. Reportages à Ponérihouen, Pouembout et Koné.

D'abord, direction le point d’eau pour laver les mains. A Ponérihouen, les élèves scolarisés à l'école publique du village suivent ensuite un parcours balisé. Et ils remettent une attestation de dépistage négatif au directeur.  Parmi les premiers arrivés ce mardi 26 octobre, Tekkei, dix ans. Il avait hâte ! 

Je suis très content de retourner à l'école, parce que je suis fatigué de rester à la maison.

Tekkei, élève de CM1 à Ponérihouen

 

Rentrée après troisième confinement dans le public en province Nord, école du village de Ponérihouen, 26 octobre 2021
Cette enseignante de CE1 fait la rentrée avec... une élève, le 26 octobre. ©Marguerite Poigoune / NC la 1ere

Crainte de parents à Ponérihouen

Dans la cour près d’un jardin, Prescilla Martotaroeno, enseignante en CE1, parle avec… une élève. Quinze écoliers seulement ont fait leur retour sur les bancs de cette école. Un chiffre auquel l’équipe pédagogique s’attendait. Elle a sondé les familles, avant la reprise des classes. 

On a téléphoné aux parents. On n'a eu que cinq personnes qui ont répondu : 'Moi, j'enverrai mon enfant.' Une dizaine sont indécis. Et beaucoup ont dit qu'ils n'enverraient pas du tout.

Jean-Pierre Apiazari, directeur d'école à Ponérihouen

 

Rentrée après troisième confinement dans le public en province Nord, attestation de test négatif, école publique de Ponérihouen, directeur Jean-Pierre Apiazari, 26 octobre 2021
A Ponérihouen, le directeur de l'école du village récupère les attestations de test Covid négatifs, le 26 octobre. ©Marguerite Poigoune / NC la 1ere

Plusieurs parents ont confié au chef d'établissement leur principale crainte face à cette rentrée : que les enfants contractent le virus et contaminent la famille à la maison, notamment les personnes âgées. Le personnel de l’école a pourtant mis en place un protocole sanitaire : respect des gestes barrières, distanciations, cours en demi-groupe, une seule entrée, une autre issue pour la sortie, deux récréations le matin, et deux l’après-midi.

Le reportage radio de Marguerite Poigoune à Ponérihouen :


Au village de Pouembout

Rentrée après troisième confinement dans le public en province Nord, école du village de Pouembout, élèves masqués, 26 octobre
A l'école Léonie-Avril de Pouembout, le 26 octobre. ©Camille Mosnier / NC la 1ere

Comment cette rentrée en demi-effectif s'est-elle passée à Pouembout ? D’abord, les marquages au sol, pour respecter la distanciation entre chaque élève. En classe, un élève par table, et un sens de circulation à respecter. Il y a aussi le masque qui fait son apparition et l’auto-test à réaliser la veille. D’après les enfants interrogés par NC la 1ère, ces nouvelles habitudes ne gâchent pas le retour en classe. Dans telle classe de CM2 à l’école Leonie-Avril du village, neuf élèves sur dix sont présents. Ce professeur des écoles estime que la rentrée en demi-groupes a rassuré les parents.

Rentrée après troisième confinement dans le public en province Nord, confinement, 26 octobre 2021
©Camille Mosnier / NC la 1ere

Sur la Koné-Tiwaka

Autre ambiance à une dizaine de kilomètres de Koné, dans la transversale : à l’école d’Atitu, on trouve trois élèves de CP sur douze. Pour la première matinée, travail d’interprétation sur le coronavirus. A l’heure de la récré, la cour est étrangement silencieuse. Il faut réinventer des jeux sans contact. Ce mardi, la moitié des élèves attendus ne sont pas venus. Les absents bénéficient de la continuité pédagogique, les travaux sont à récupérer directement dans les établissements scolaires.

Voyez le reportage de Camille Mosnier :

©nouvellecaledonie

 

Deux enfants sur trois, ça reste intéressant. Nous savons que nous avons une population qui n’est pas forcément rassurée. On est assez satisfaits de ce premier jour de rentrée en province Nord.

Nadeige Faivre-Wackenthaler, vice-présidente de la province Nord

 

L'Invitée du JT

Le soir-même, la prremière vice-présidente de la province Nord était reçue dans le journal télévisé de NC la 1ere. Nadeige Faivre-Wackenthaler est revenue sur cette rentrée, précisant qu'environ 580 enfants étaient présents dans l'élémentaire public. Soit 58% des effectifs attendus. 

Son entretien avec Thérèse Waïa :

©nouvellecaledonie