Houaïlou a fabriqué ses masques tissu

coronavirus houaïlou
Atelier confection de masques à Houaïlou, mai 2020
Brigitte Gowemeuhou, couturière de Houaïlou en pleine confection de masque. ©Marguerite Poigoune / NC la 1ere
Comme à différents endroits de Nouvelle-Calédonie, des couturières de Houaïlou se chargent de confectionner des masques normés. Elles en ont réalisés 600 en une semaine pour les scolaires de la commune, avant de continuer pour le personnel municipal, les transporteurs ou les vendeuses du marché.
Il s'agit de masques en tissu de type «bec de canard» ou «à trois plis», comme le préconise l'Association française de normalisation. Voilà ce qu'explique Brigitte Gowemeuhou, couturière renommée qui exerce depuis dix-huit ans. 
 

Mis en place par la mairie

La Chambre de métiers et de l’artisanat à laquelle adhère cette mère de famille l'a accompagnée dans l'aventure : un atelier de confection de masques mis en place par la mairie de Houaïlou, dans la salle Paul-Nedja du village. Brigitte, également élue, pilote l’opération. La municipalité fournit le tissu, les élastiques, les filtres et les modèles aux normes de l'Afnor.
 

La mairie a commandé du tissu et après, j'ai fait part aux couturières qu'il fallait que j'aille les chercher avec leur machine. J'ai pris six couturières et deux qui font la découpe.
- Brigitte Gowemeuhou, couturière de Houaïlou

 

Priorité à la rentrée

Les couturières, qui venaient parfois de tribus éloignées, ont d’abord réalisé 600 masques, pour tous les écoliers et collégiens de la commune. Un défi puisqu’ils devaient être prêts en quelques jours, avant la reprise des cours en province Nord le lundi 4 mai.
 
Atelier confection de masques à Houaïlou, mai 2020
©Marguerite Poigoune / NC la 1ere
 

Commandes hors Houaïlou

L’objectif de Brigitte Gowemeuhou, en acceptant d’honorer cette commande, c’est la protection de la population face à la maladie. Après les scolaires, les couturières de Waa Wi Lûû devaient confectionner des masques pour le personnel municipal, les transporteurs, les enseignants ou encore les vendeuses du marché. Elles ont aussi reçu des commandes de privés, venant d’autres communes.  

Le reportage de Marguerite Poigoune :

Des masques par centaines made in à Houaïlou


 
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live