publicité

Une minute de silence en mémoire des victimes des éboulements

Il y a tout juste un an, huit personnes des tribus de Gouareu et Ouakaya trouvaient la mort dans les éboulements causés par les pluies diluviennes de novembre dernier. En leur mémoire, une minute de silence a été observée à la mairie.

Une minute de silence © Marguerite Poigoune
© Marguerite Poigoune Une minute de silence
  • Marguerite Poigoune (N.G)
  • Publié le
Reportage Dave Waheo-Hnasson
Houaïlou, un an après

Ce mercredi, les habitants réunis à la mairie ont observé une minute de silence en mémoire des victimes.

Une douleur toujours aussi vive

Un an après, le drame est encore présent dans les esprits. Le simple fait de l’évoquer ravive des souvenirs douloureux. A l’exemple d’Eveline Kananou, grand-mère de la petite Olane, âgée de 5 ans, décédée dans  un éboulement à Gouareu.
Avec beaucoup d’émotion elle nous confie: "ne pas oublier."

Le village a marqué une minute de silence

Eveline Kananou  et des proches ont tenu à être présents à la mairie de Waa Wi Luu pour la minute de silence.
Ce moment de recueillement a été observé dans les écoles, les entreprises et les tribus.
Les familles Poédi et Euribéari, dont des proches sont décédés dans les glissements de terrain à Gouareu et Ouakaya, organisent  des levées de deuil ce samedi.

Se reconstruire sans oublier

La commune la plus impactée par les fortes pluies de novembre dernier, se reconstruit petit à petit. Des travaux ont été réalisés, sur des secteurs impactés. Les familles, qui ont tout perdu, sont toujours dans des logements provisoires fournis par la mairie en attendant d’habiter en lieu sûr.
Pascal Sawa le maire de Houailou.
Les glissements de terrain du 22 novembre 2016, avaient fait 8 victimes entre Gouareu et Ouakaya. Le corps d’une petite fille n’a jamais été retrouvé.





 

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play