Référendum et corps électoral au menu du comité directeur de l’Union Calédonienne

référendum houaïlou
Union Calédonienne 19 juin 2021

L’Union Calédonienne tenait ce samedi son comité directeur à Houaïlou. Un rendez-vous politique important, qui était l'occasion d'effectuer la restitution des réunions tenues à Paris. En ligne de mire : le troisième référendum. 

Le comité directeur de l'Union Calédonienne tenu ce samedi à Houaïlou était l'occasion de débattre des conclusions d’une semaine de dialogue, restituée par les leaders missionnés à Paris.

Date imposée

Autrement dit, quels choix feront les militants de l’Union Calédonienne devant ces nouvelles propositions? À commencer par la date imposée du troisième référendum, du 12 décembre 2021. "Elle a été décidée unilatéralement par le gouvernement français. Celui-ci, a aussi fait un choix propre qui l’arrange, notamment pour les prochaines échéances électorales et il a répondu favorablement aux partisans du Non", a déclaré le président de l’Union Calédonienne Daniel Goa dans son discours. 

"Ceux qui ont des intérêts ici, et qui pensent purger la question de l’indépendance en raccourcissant les délais de la consultation se trompent lourdement", poursuit Daniel Goa. Dans son discours, le président a aussi évoqué les points positifs de ces discussions : les acquis irréversibles de l’Accord de Nouméa, les engagements de la France sur l’intégrité du territoire, le maintien du processus de décolonisation et plus généralement, la volonté de l’État de négocier. 

Opposition à la modification du corps électoral

En revanche, il a rappelé l’opposition à toute modification du corps électoral. "L’État dit être favorable, à l’élargissement du corps électoral provincial. En ce qui nous concerne, nous ne perdons pas de vue que c’est le périmètre du peuple calédonien qui est menacé".

La mission dit regretter le manque de temps accordé, pour pouvoir approfondir les nombreux dossiers évoqués à Paris à cause d’un référendum précipité. Un calendrier bousculé qui influera aussi sur les dossiers locaux a assuré Daniel Goa. "Nous aurons à régler le problème du 17e gouvernement, sachant que l’enjeu politique reste l’organisation de la campagne référendaire, à cause du choix de la date du 12 décembre 2021".

Enfin, les délégués présents auront eu à débattre de l’agenda politique proposé par le ministre des Outre-Mer Sébastien Lecornu, dont un comité des signataires, qui devrait se tenir dans les plus brefs délais. 

Le reportage de Bernard Lassauce et Louis Perin :