Comment les habitants de Koné vivent-ils le confinement ?

coronavirus koné
confinement koné
©Nathan P. / NC la 1ère

Direction le nord du Caillou où à Koné, le confinement est en vigueur comme partout. La gendarmerie veille au respect des mesures et vérifie les attestations de déplacement, mais pour les habitants des tribus, cette situation rend les transports plus compliqués. 

Dans les rues de Koné, l’activité n’est visiblement pas à l’arrêt, l’impression d’un jour comme un autre, entre ceux qui travaillent et ceux qui viennent faire leurs courses. Certains viennent de loin et doivent retourner vers la tribu, un problème qui se pose car il n’y a plus de navettes qui fait le lien avec le village. Les voitures se font rares, l’entraide aussi. « C’est compliqué. D’habitude il y a le car qui passe, sur la transversale. Mon mari est venu de Poya hier pour faire les courses » confie une dame.

Ras-le-bol après un week-end difficile

Pour beaucoup les évènements météorologiques de ces derniers jours, provoquent un ras-le-bol. Le confinement ne vient pas adoucir les tempéraments; c'est plutôt une source d'inquiétude. 

Le tsunami, le cyclone, le confinement… et après ça va être quoi ? il faudra payer les gants ? Ma fille est en troisième, après elle aura encore un retard, ça va être pareil que l’an dernier.


Contrôles de gendarmerie respectés

Même si le confinement est globalement bien respecté en province nord, la circulation est dense. Les gendarmes quadrillent la zone VKP. Ici, près de 100% des automobilistes sont munis de l’attestation et les contrôles sont bien acceptés par les usagers. Pour rappel, les contrôles vont se durcir dans les prochains jours, les amendes seront mêmes salées, en cas de non-respect des mesures de confinement. 

Le reportage de Brice Bachon et Nathan Poaouteta.