Handisport : Fairbank et Brignone en mode fusée dans le Nord

sportncla1ère koné
En stage à Koné, Pierre Fairbank et Nicolas Brignone, encadrés par leurs coachs, ont frappé fort.
En stage à Koné, Pierre Fairbank et Nicolas Brignone, encadrés par leurs coachs, ont frappé fort. ©Pôle France Nouméa athlétisme handisport

En stage à Koné, les athlètes fauteuil Pierre Fairbank et Nicolas Brignone ont profité de conditions presque parfaites pour abaisser leurs chronos sur 100 et 400 mètres. Si le premier est déjà qualifié pour les Jeux paralympiques, le second s'en rapproche.

Pour eux, Koné est un petit coin de paradis. "Oui, on peut dire que c'est un peu comme les mise au vert des footballeurs" accepte Olivier Deniaud. L'entraîneur des meillleurs éléments handisport du territoire ne rate jamais l'occasion d'emmener ses protégés en province Nord pour qu'ils puissent être "centrés sur la performance". Loin de Nouméa où pèsent le poids des habitudes, de la fréquentation du stade Numa Daly, et des obligations, cette sortie est toujours un bol d'air frais. Un déplacement pour se dépasser, d'autant que la piste du stade Yoshida est propice aux bons chronos.

Conditions parfaites, chronos de premier plan

 

Si en plus, les conditions climatiques sont là, le terrain de jeu devient idéal. C'est justemment ce qu'il s'est passé en ce début de semaine.
 

" Le vent était favorable et le climat particulièrement sec. Sur 100 mètres, Pierre Fairbank a réalisé 14 secondes 81, son meilleur temps depuis les championnats du monde de Dubaï en 2019 (14''95). Il n'est pas loin de son record personnel, qui est de 14 secondes 75. Il a fait 50 secondes 21 sur 400 mètres.

Nicolas Brignone abaisse lui aussi sa performance de référence sur 100 mètres, de 14 secondes 96 à 14''91. Il rentre dans le club des six meilleurs performeurs mondiaux actuels sur la distance. Sur 400 mètres, il bat son record en 50 secondes 23 ". 

Olivier Deniaud, entraîneur des athlètes handisport.

 

Premier enseignement de ce bilan : à bientôt 50 ans, Pierre Fairbank reste un sportif hors norme. Lui qui avait un peu - et logiquement - accusé le coup après le report et l'éventuelle annulation des Jeux paralympiques de Tokyo, prouve une fois de plus qu'il est indéboulonnable mentalement. Sortir sa meilleure performance depuis trois ans sur 100 mètres, lui qui est déjà qualifié pour les Jeux sur cette distance (mais aussi sur 400 et 800m), est remarquable. Deuxième enseignement de taille : Nicolas Brignone est dans les temps pour suivre son aîné au Japon. D'ici au 28 mars, si personne ne fait mieux que lui sur 100 mètres et qu'il reste dans le Top 6 mondial, le comité paralympique devrait alors valider son ticket pour les Jeux. Il peut aussi se qualifier s'il reste parmi les 8 meilleurs mondiaux au 15 juin prochain. 

Retour à Koné, très rapidement

 

Forcément, cela donne envie de revenir à Koné. Olivier Deniaud prévoit deux autres déplacements au stade Yoshida les 22 et 29 mars prochain. Et probablement, avant le départ pour "le pays du soleil levant".