Risque requin : baignade et activités nautiques interdites dans la baie de Foué à Koné

requins koné
Baie de Foué, Koné
La baie de Foué à Koné ©NCla1ère

Un requin-bouledogue de 3 à 5 mètres a été aperçu dimanche tout près du bord. Depuis, et jusqu’au vendredi 30 avril, il est interdit de se baigner ou de pêcher. 

Un requin a été aperçu en bord de plage dimanche à Foué dans la commune de Koné. Suivant le principe de précaution, la mairie a interdit la baignade, la pêche et les activités nautiques dans la zone où le squale a été repéré. Une interdiction qui court jusqu'à vendredi prochain.

"Il faisait trois à cinq mètres de long, et il chassait, il attaquait les raies" Jacques Loquet, le commandant des sapeurs pompiers de Koné raconte comment ce requin-bouledogue a été aperçu le dimanche 25 avril vers 11h dans la baie de Foué à Koné. 
C’est un pêcheur qui l’a vu ce jour là. Un animal d’une telle taille, si près du bord, ce n’est pas une chose commune dans la baie de Foué. 
"Ce n’est pas quelque chose de nouveau à Foué, on voit souvent des requins. Bon, ils ont dans leur habitat… Mais à ce niveau-ci, c’est assez rare" confirme Jacques Loquet. 

Risque requin baie de Foué, Koné
Des rondes sont effectuées par les pompiers et les gardes-champêtres pour prévenir les usagers du risque requin. ©NCla1ère

Des rondes pour informer les usagers

Aussitôt alertée, la mairie a mis en place un arrêté interdisant toute activité nautique, pêche à l’épervier ou baignade dans le secteur. Des rondes sont effectuées par des gardes-champêtres et les sapeurs-pompiers pour alerter les usagers du risque requin bien présent.
"On ne peut rien, c’est leur habitat, donc après, c’est à nous de faire comme on peut, faire attention, c’est tout " constate philosophe Pierre Amboye, pêcheur. 

Un arrêté qui pourrait être prolongé

Une surveillance deux fois par jour du secteur est mise en place. L’arrêté court jusqu’au vendredi 30 avril. Il pourrait être renouvelé si le squale était à nouveau aperçu dans les prochains jours.  
Le reportage de Brice Bachon et Nathan Poaouteta