publicité

Kouaoua : trois interpellés mis en examen

Sept personnes avaient été interpellés lundi et mardi dans le cadre des incendies de la Serpentine et du parc d’engins de la SLN. Trois hommes ont été mis en examen ce mercredi par le magistrat instructeur.

© Claude Lindor
© Claude Lindor
  • Par Caroline Moureaux
  • Publié le , mis à jour le
Le procureur de la République confirme ce mercredi soir dans un communiqué l’interpellation par les enquêteurs de la Section de Recherches, assistés des militaires de la compagnie de La Foa, des gendarmes mobiles et de l'antenne GIGN de sept personnes à Kouaoua les 26 et 27 novembre.
Au terme de leur garde à vue, quatre ont été libérés pour absence de charges suffisantes.
En revanche, les trois autres ont été mis en examen à l’issue de leur présentation devant le magistrat instructeur.

Deux reconnaissent les faits, un nie

Un homme de 24 ans, défavorablement connu de la Justice, a reconnu sa participation à pas moins de cinq incendies de la serpentine.
Un autre, âgé de 21 ans et inconnu jusqu’à présent de la Justice, a admis sa participation à l’un des incendies. Il a été mis en examen du chef de dégradations par incendie et placé sous contrôle judiciaire.
Enfin, un homme de 30 ans, inconnu, nie les faits, mais il est mis en cause pour un incendie.  
Le juge des Libertés et de la Détention doit se prononcer dans la soirée sur le placement en détention provisoire requis pour les deux plus âgés.
 

Des mises en examen déjà dimanche

Les investigations se poursuivent précise le procureur, afin d'identifier et interpeller l'ensemble des auteurs et complices.
Dimanche, deux personnes avaient déjà été mises en examen pour dégradations par incendies et placées en détention provisoire. Un troisième homme avait été laissé sous le statut de témoin assisté.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play