publicité

Feu de Koumac: après un mardi difficile, les pompiers encore sur le front

Koumac n'en a pas fini avec le gros feu de brousse qui sévit depuis lundi. D'importantes reprises ont eu lieu ce mercredi sous l'effet du vent. Au médipôle de Dumbéa, le pompier volontaire gravement brûlé mardi après-midi se trouve toujours dans un état critique.

Les pompiers en intervention sur le feu de Koumac, le mercredi 9 janvier. © NC la 1ere / Cédrick Wakahugnème
© NC la 1ere / Cédrick Wakahugnème Les pompiers en intervention sur le feu de Koumac, le mercredi 9 janvier.
  • Cédrick Wakahugnème, Charlotte Mestre et Malia Noukouan, avec F.T.
  • Publié le , mis à jour le
[MISE  A JOUR DU SOIR]

A 16h30 ce mercredi, la sécurité civile signalait plusieurs importantes reprises de feu dans l'incendie qui sévit à Koumac, à l'Est de la zone industrielle Kokondo, et qui a provoqué le passage en plan Orsec 2. Ces reprises sont dûes à «l'augmentation de la vitesse du vent sur zone».
 

Un pompier volontaire toujours en réanimation

Selon le point de situation diffusé en fin de journée, le pompier volontaire du SIVM Nord gravement brûlé mardi après-midi reste pris en charge au service réanimation du médipôle. Les jours de ce garde-champêtre de métier sont toujours en danger.
 
Ce mercredi matin, non loin des grottes de Koumac. © NC la 1ere / Cédrick Wakahugnème
© NC la 1ere / Cédrick Wakahugnème Ce mercredi matin, non loin des grottes de Koumac.
 

SIVM, Sécurité civile et RSMA

Sur le terrain à Koumac, «le traitement des nombreux points chauds subsistants est en cours par l'ensemble des moyens terrestres et aériens présents». Soit 36 personnels engagés, dont 25 de la sécurité civile et sept renforts du RSMA. Avec, selon l'AFP, onze véhicules et deux hélicoptères bombardiers d'eau. «Des protections d'habitation ont été réalisées sur le secteur de la route des grottes, poursuit le communiqué. La tête du feu est virulente, cependant les moyens mobilisés sur ce secteur ont empêché la propagation du sinistre vers une zone comportant de nombreuses habitations.»
 

Un millier d'hectares brûlés

Le bilan actuel se monte à un millier d'hectares de végétation et les opérations devraient se poursuivre ce jeudi. A noter que les habitants sont priés d'éviter la zone d'incendie, «afin de ne pas se mettre en danger et ainsi faciliter l'action des secours»
 
A Koumac, ce mercredi matin. © NC la 1ere / Cédrick Wakahugnème
© NC la 1ere / Cédrick Wakahugnème A Koumac, ce mercredi matin.

Coupure de courant préventive

EEC a par ailleurs coupé le courant de façon préventive dans le secteur de la route des grottes, «afin d'assurer la sécurité des intervenants sur le terrain». Une coupure qui touche 200 à 250 foyers. Selon les déclarations de la mairie à l'AFP, le feu serait d'origine criminel.

Le reportage de Jean-Noël Méro.
BILAN INCENDIE KOUMAC
 

Accalmie la nuit passée

Rappelons que ce matin, le président du gouvernement, Philippe Germain, et le directeur adjoint de la Sécurité civile, Danilo Guepy, se sont rendus au chevet du volontaire grièvement blessé. Et que, sur place, les pompiers ont profité cette nuit d’une accalmie au niveau du vent pour intervenir. 
Le point avec le capitaine Christophe Baumann, de la sécurité civile, interrogé ce mercredi en tout début de journée par Charlotte Mestre. 
 

Un réveil difficile

Sur la route des grottes de Koumac, par exemple, la végétation a disparu. Levée aux aurores ce mercredi, Rolande Weiss contemplait avec amertume le triste paysage: un parterre carbonisé, quelques fumerolles aux alentours et les restes d’objets détruits par les flammes. Une végétation calcinée, après un mardi noir. La propagation du feu a été rapide, laissant parfois très peu de temps aux habitants des alentours des grottes pour plier bagage. Chez les Weiss, la priorité a été d’évacuer les enfants pour les mettre à l’abri.
 
Rolande Weiss évalue tristement les dégâts. © NC la 1ere / Cédrick Wakahugnème
© NC la 1ere / Cédrick Wakahugnème Rolande Weiss évalue tristement les dégâts.
 

A la maison d'accueil des personnes âgées

Tout l’après-midi de mardi, une épaisse fumée a envahi le village. Par endroits, les flammes ont comme «aspiré» la végétation. Une progression attisée par des vents violents. Matthieu et Marie-Paule Bélouma, propriétaire de la maison d’accueil des personnes âgées, ont dû évacuer, avec leur unique pensionnaire. Mais malgré le danger, nombreux ont été ceux qui préféraient ne pas quitter leur habitation et veiller toute le nuit. 
Ecoutez le reportage de Cédrick Wakahugnème.
«Evacués»
 

Appel à aider les pompiers

Sur place, une belle solidarité s’est mise en place pour soutenir les pompiers dans leur action. Une entreprise familiale a lancé un appel pour collecter de l’eau, des boissons et de la nourriture qui leur sont destinées. Le co-gérant, Claudy Blum, intervient en connaissance de cause. «En tant qu’ancien pompier volontaire, explique-t-il,  je sais ce que c’est que la souffrance et le nombre d’heures passées dans la chaleur, et tout. Et la logistique "bouffe", ce n’est pas évident à mettre en place pendant le feu. Avoir quelqu’un de l’extérieur, c’est très important.»
Ecoutez ses explications au téléphone de Malia Noukouan (photo: DR).
«Le sourire des pompiers»
Si vous souhaitez participer, vous pouvez déposer vos dons auprès de la société Wildyce, au village de Koumac (tél.: 86 22 46).

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play