La grève se creuse à la mine de Karembé

économie koumac
Piquet de grève mine de Karembé et Etoile du Nord (18 août 2017)
Les camions à l'arrêt à l'entrée de la route de Karembé. ©DR
Une centaine de personnes mobilisées, une douzaine de camions à l'arrêt, deux mines bloquées avec le soutien des coutumiers et propriétaires fonciers: de source syndicale, la grève lancée lundi à la mine de Karembé, à Koumac, prend de l'ampleur. Une inspection de la Dimenc est attendue aujourd'hui.
Au cinquième jour de grève, le conflit semble prendre l’ampleur, à la mine de Karembé, à Koumac. De source syndicale, l'activité a cessé depuis tôt ce matin sur le massif de Kaala, qui comprend deux sites miniers : les concessions Michel-37, qui appartiennent au groupe Ballande et sont exploitées par la société Minex, et l’Etoile du Nord de la SLN. 
 
 

Deux sites bloqués

Les grévistes expliquent avoir reçu le soutien des coutumiers et du clan propriétaire terrien, ainsi que des rouleurs sous-traitants qui exercent sur les deux mines. Soit plus d'une centaine de personnes mobilisées, et une douzaine de camions arrêtés à l'entrée de la route de Karembé, seul accès au massif.
Deux inspecteurs de la Dimenc (*) étaient attendus sur place en toute fin de matinée. Avec deux délégués du personnel de la société Minex, ils doivent évaluer sur place les conditions de travail des salariés. Le point avec Thierry Mayereau, secrétaire général du syndicat Solidarité NC qui a initié le mouvement. Il était joint ce matin par Annie Dubut.


(*) Dimenc : direction de l'Industrie, des mines et de l'énergie de la Nouvelle-Calédonie


Les Outre-mer en continu
Accéder au live