publicité

Le mouvement se durcit sur la mine de Karembé

Le conflit s’enlise au dixième jour de grève des employés de la société Minex sur le site de la mine de Karembé à Koumac. Les rouleurs de Ouaco, en solidarité, ont rejoint le mouvement dès ce mercredi matin.  

Les rouleurs de Ouaco ont rejoint le mouvement en solidarité. © Solidarité-NC
© Solidarité-NC Les rouleurs de Ouaco ont rejoint le mouvement en solidarité.
  • Jeannette Peteisi (CM)
  • Publié le
Plus de 40 camions sont arrivés ce mercredi matin sur la mine. Solidarité NC l’avait promis : si aucune solution n’est trouvée, il durcirait le mouvement. Ce mardi, la Dimenc a remis un document officiel à la société Minex confirmant les anomalies liées aux conditions de travail et à l’insécurité dénoncées par les employés. Les salariés, par la voix de Solidarité NC, attendent maintenant un retour de leur employeur pour engager une solution de fin de conflit. 
 

Minex accuse le syndicat "d'alimenter le feu"

Du côté de Minex, la direction de la société  assure que les problèmes liés aux conditions de travail avaient déjà été soulevés avec les employés et qu’il s’était engagé à faire le nécessaire. Concernant les revendications du 13ème mois, très peu évoquées, il est impossible pour la direction de faire un geste dans les conditions actuelles. Elle accuse Solidarité NC de perdurer le mouvement pour des intérêts personnels.
Philippe Faivre, directeur de la Société Minex 

 

Chacun campe donc sur ses positions, il est donc probable que la grève se poursuive encore. 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play