publicité

Deuxième semaine de grève à la mine de Karembé

La grève lancée le 14 août par les employés de la société Minex à la mine de Karembé s'est déplacée aujourd'hui à Nouméa. Le syndicat Solidarité NC y a tenu une réunion avec la Dimenc, la direction de l'Industrie, des mines et de l'énergie de la Nouvelle-Calédonie.

Personnels et camions stationnent à l'entrée de la route d'accès à la mine. © NC 1ère
© NC 1ère Personnels et camions stationnent à l'entrée de la route d'accès à la mine.
  • Jeannette Peteisi et Jean-Noël Méro, avec F.T.
  • Publié le
Les travailleurs sur mine de Karembé, à Koumac, ont entamé hier leur deuxième semaine de grève. Un mouvement lancé le lundi 14 août par les employés de la société Minex, concessionnaire et exploitant de la mine Michel 37. Emmenés par le syndicat Solidarité NC, ils dénoncent leurs conditions de travail, de sécurité et d'hygiène.

A Nouméa ce matin

Ce mardi matin, une réunion a eu lieu à Nouméa entre le syndicat et la Dimenc. La direction de l'Industrie, des mines et de l'énergie de la Nouvelle-Calédonie, qui avait diligenté deux inspecteurs sur site vendredi dernier. Ecoutez Christophe Sadimoen, secrétaire général adjoint de Solidarité NC.
«Cinq points relevés»

Soutenus

Depuis le début du conflit, au moins trois rencontres ont eu lieu avec la direction, qui ont toutes achoppé. En fin de semaine dernière, le mouvement prenait de l'ampleur. Soutenus par les coutumiers et les propriétaires terriens, les grévistes étaient rejoints par les rouleurs sous-traitants qui exercent à la fois sur la mine Michel et sur l'Etoile du Nord qui n'a pourtant rien à voir avec le conflit. 

Un sujet également développé dans ce reportage de Jean-Noël Méro, diffusé hier.
Conflit à la mine de Karembé

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play