Les futurs sapeurs-pompiers de Houaïlou, de Ponérihouen et de Wallis-et-Futuna en formation

sécurité houaïlou
Stagiaires sapeurs-pompiers de Houaïlou, de Ponérihouen et de Wallis-et-Futuna en formation, à Houaïlou, jeudi 21 avril 2022
Animés par l'envie de servir, de secours et d'aider la population, les apprentis poursuivront leur formation à Païta, dès lundi prochain. ©Marguerite Poigoune / NC la 1ère
Neuf stagiaires, dont quatre de Wallis-et-Futuna, sont en formation au centre d’incendie et de secours de Houaïlou, cette semaine. Outre le secours à personne, ils apprennent à tronçonner pour dégager les voies publiques, dans le cadre du module d'opérations diverses.

Les apprentis sapeurs-pompiers s'équipent de protection avant une intervention de tronçonnage d'arbres. Au centre d'incendie et de secours de Houaïlou, où ils sont en formation, cette semaine, l'objectif est d'apprendre à connaître leurs machines, à les manier et à acquérir la bonne technique de coupe.

Cette session est notamment bénéfique pour quatre stagiaires venus de Wallis-et-Futuna. "Ici, l'un des avantages c'est que les structures sont plus modernes. Il y a beaucoup d'engins et de matériel que nous n'avons pas encore à Wallis et que, peut-être, nous aurons, dans le futur. C'est un avantage pour nous de venir découvrir et apprendre à manipuler ces engins", témoigne Grégory Suve, qui est l'un d'eux.

Une première à Houaïlou

Ces hommes ont choisi de s'engager pour servir, secours et aider la population. C'est notamment ce qui motive Edouard Poédi, de Houaïlou. "C'est un métier qui touche beaucoup la population. Le fait d'aider les personnes, d'être à leur contact, auprès d'eux, quand elles en ont besoin, c'est aussi un rêve d'enfant", explique-t-il.

Accueillir des formations destinées aux jeunes de Nouvelle-Calédonie et de Wallis-et-Futuna est également une première pour le centre d'incendie et de secours de Houaïlou. "La mairie s'inscrit dans une continuité de formations pour la jeunesse du territoire, mais également du Pacifique", commente Laurent Ramparany, chef de corps.

Une formation qui se poursuivra à Païta

 Ils sont en train de suivre le module d'opérations diverses. Avec nos confrères de Wallis-et-Futuna, [c'est la rencontre de, NDLR] deux cultures ancrées dans la coutume et qui, toutes les deux, s'unissent et collaborent sous la même entité, celle du sapeur-pompier.

Laurent Ramparany, chef de corps des sapeurs-pompiers de Houaïlou

Lundi 25 avril, les apprentis seront à Païta pour poursuivre leur formation, avec des séquences dédiées aux risques animaliers. Une fois qu'ils auront accompli leur formation, ces hommes seront déployés sur le terrain, pour mener des interventions.

Retrouvez, ci-dessous, le reportage de Marguerite Poigoune :

©nouvellecaledonie