Le Nord découvre l’agroforesterie syntropique

agriculture poindimié
Agroforesterie syntropique Poindimié
©Marguerite Poigoune
Une association de Poindimié organisait ce weekend une rencontre sur le sujet à Wagap. Un jeune agriculteur de l’Île des Pins est venu pour l’occasion pour présenter cette manière de cultiver.
C’est une autre forme d’agriculture, qui associe arbres et cultures. Une méthode qui vient du Brésil, que Guillaume Vama, pratique chez lui à l’île des Pins.
« Un arbre, c’est toute la richesse de la vie sur Terre. Planter un arbre, c’est planter de l’eau » explique le jeune agriculteur.
Il a présenté cette méthode à Marguerite Poigoune. 

Agroforesterie Itw Vama

 

« Une super initiative »

De l’Est et de l’Ouest, une soixantaine de personnes ont fait le déplacement jusqu’à Wagap pour découvrir l’agroforesterie syntropique. 
« Je ne m’attendais pas du tout à trouver ça ici, et je trouve que c’est une super initiative parce qu’il y a tellement de choses à valoriser sur le territoire et notamment sur la côte Est » réagit Nathalie, habitante de Poindimié. « Je vois que tout le monde est très intéressé et ce serait quelque chose qu’il faudrait vraiment développer ». 
Agroforesterie syntropique Poindimié
©Marguerite Poigoune
 

« Un besoin pour les populations » 

Travailler la terre autrement, une autre manière de cultiver que veut montrer l’association qui a invité le jeune agriculteur. Une association de Poindimié, baptisée NKAT, qui a vu le jour, il y a deux mois, et dont le président est  Roger Prantyegei-Galahi.
« L’agroforesterie, c’est un besoin pour toutes les populations qui sont là puisque beaucoup désertent la côte Est pour aller travailler là où il y a du travail. C’est pour montrer qu’il y a aussi beaucoup de choses à faire avec les terrains dont on dispose ». 
Les participants entendent bien mettre en pratique chez eux, ce qu’ils ont appris, ce week end.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live