Remise à neuf pour le marché communal de Ponérihouen

traditions ponérihouen
Travaux de remise à neuf du marché communal de Ponérihouen
Le chantier du marché durera entre quatre et cinq semaines. Pour l'instant, des hommes de la tribu de Goyetta montent sur le toit du faré pour fixer de nouvelles feuilles de cocotier à l'aide de cordes. ©Marguerite Poigoune / NC la 1ère
Le marché communal de Ponérihouen est en pleine rénovation. Il s’agit d’un faré fait de matériaux naturels. La paille de la toiture s’est dégradée avec le temps, et les nombreuses intempéries. Ce sont des hommes de la tribu de Goyetta qui sont en charge des travaux.

Deux hommes sont sur le toit d'un faré, pour fixer les feuilles de cocotier avec des cordes. Au centre du village de Ponérihouen, le marché communal est en plein travaux. Un vrai coup de neuf pour cette structure, dont les éléments naturels se sont décomposés, avec le temps.

Pas moins de 4 000 bottes de paille à installer

"Nous avons changé les feuilles de cocotier. Toutes les traverses sont pourries. Nous sommes en train de rajouter des feuilles de cocotier (…) Nous les mettons avant, puis nous rajoutons de la paille dessus", détaille Jean Claude Napéravoin, responsable du chantier. Pour cela, des hommes montent sur le toit pour fixer les feuilles à l'aide de cordes. Une étape nécessaire, avant la pose de 4 000 bottes de paille.

Travaux de remise à neuf du marché communal de Ponérihouen
Ponérihouen est l'une des dernières à conserver son marché sous un faré. Un choix fait par goût de l'authenticité et des traditions. ©Marguerite Poigoune / NC la 1ère

La commune de Ponérihouen a voulu garder la particularité d'avoir un faré qui fasse office de marché communal. Ce dernier est situé près de la route territoriale et de la rivière, enjambée plus bas, par le pont Eiffel.

Un moyen de conserver une authenticité

 "La dernière fois que nous l'avons changé, c'était en 2019. Trois ans après, avec la paille qui vieillit et le mauvais temps, les fortes pluies ont encore plus dégradées la structure", avance Eugène Menrempon, chargé de mission pour le développement local, à la mairie. "Nous paillons pour garder l'authenticité, la tradition. C'est l'un des seuls farés que l'on trouve dans un village", rappelle-t-il.

Le chantier durera entre quatre et cinq semaines. Les femmes de la commune retrouveront leurs étals, courant mai. En attendant, elles assurent le marché sur le terrain du comité d'animation de Ponérihouen. Le coût des travaux s'élève à près de 2 millions de francs CFP.

Retrouvez, ci-dessous, le reportage de Marguerite Poigoune :

©nouvellecaledonie