nouvelle calédonie
info locale

Les habitants de Pouébo préparés à payer l'eau

eau potable Pouébo
Pont de Pouébo à la tribu de Saint-Louis.
Certains habitants émettent des doutes sur la qualité de l'eau qui vient parfois des rivières sans bassin. ©NC la 1ère / Cédric Wakahugnème
Le service de l'eau potable sera bientôt facturé aux administrés de Pouébo. Les premières quittances arriveront début octobre. Une décision de la mairie diversement accueillie par les habitants. Certains émettent des doutes quant à la qualité de l'eau.
A Pouébo, l’eau qui arrive au robinet n'était jusque-là pas facturée aux administrés. Elle va devenir payante, les compteurs tournent depuis le 1er juillet. Deux raisons principales à cela: arrêter le gaspillage, et faire participer les administrés aux dépenses publiques. Notamment concernant les installations telles que les conduites qui amènent l’eau dans les maisons.  
Ecoutez le reportage de Marguerite Poigoune.
 

«Je suis d'accord»

William et Albert, de Dihaoué, sont d’accord avec cette décision. «Depuis avant, on n'a jamais payé l'eau. Il faut monter un peu les caisses communales. Ça sert aux entretiens et aux conduites d''eau», admet William. «C'est normal, renchérit Albert. On ne paie pas l'eau, on paie les outils pour amener l'eau du captage à nos foyers. C'est ce qu'il faut comprendre, parce qu'on n'est pas habitués à payer l'eau. Moi, je suis d'accord.»
 

Des «caillasses» au robinet

D’autres ne sont pas contre le fait de payer l’eau, à condition qu'elle soit potable. «C'est une bonne chose, réagit Viviane, de Tchambouène. Mais seulement, pour nous là-haut, il n'y a pas de bassin. Ça fait que l'eau vient de la rivière. Elle [arrive] à la maison mais à chaque fois qu'on ouvre, il y a les caillasses qui sortent.» 
 
eau robinet
©DR
 

«Faire des efforts»

«Le truc, c'est que quand vous payez l'eau, à la sortie du robinet, l'eau est bien potable, modère également Patrick, de Saint-Ferdinand. Il ne faut pas faire payer l'eau qui est sale! Des fois, après les inondations, l'eau n'est pas buvable. J'espère qu'ils vont faire des efforts pour pouvoir nous donner de l'eau de bonne qualité.»
 

«Que l'eau coule régulièrement»

«En premier lieu, il faut que l'eau soit déjà potable parce que là, on va le payer mais l'eau est sale. Ça, on peut le dire, renchérit Laurence, de Balade. Normalement, toutes les semaines ils doivent nettoyer le bassin ou le captage d'eau.» Et elle ajoute: «S'il faut payer, il faut payer. Mais il faut que l'eau coule régulièrement parce qu'il y a toujours des moments où on n'a pas d'eau.» 
 

Forfait de 4000F

Les élus de la commune effectuent des tournées d’information sur le sujet dans les tribus de Pouébo. Les administrés vont recevoir les premières factures début octobre. Les habitants devront alors payer un forfait trimestriel de 4000 F.
Publicité