A Poum, la moitié des salariés de la Sonarep toujours en grève

conflit social
poum mouvement greve sonarep
©NC La 1ere

La moitié des salariés de la Sonarep, à Poum, étaient toujours en grève ce mercredi. Ils ont entamé leur mouvement samedi dernier pour réclamer notamment le paiement d’heures supplémentaires.

La Sonarep, entreprise qui assure le tâcheronnage pour le compte de la SLN sur le centre minier de Poum est toujours affectée ce mercredi par un mouvement de grève lancé par le Soenc-nickel samedi dernier. Le mouvement n’entrave toutefois pas le chargement de minerai.

Une réunion prévue aujourd'hui

Une réunion devait avoir lieu aujourd’hui avec le district de Néméma. La Sonarep étant une société à actionnariat populaire, elle réunit en effet plusieurs petits porteurs de la région.

Les grévistes, qui représentent la moitié du personnel, réclament le paiement d’heures supplémentaires. « On a signé un accord avec l’entreprise en mars. On a travaillé de jour, de nuit, mais eux n’ont pas respecté l’accord. Nous on est surtout là pour nos heures de nuit », lance Sidonie Dahote, déléguée Soenc nickel.

La direction de la Sonarep admet un problème de logiciel de comptabilité mais regrette que le dialogue n’ait pu se tenir dans les réunions prévues à cet effet. « On a des espaces de parole, mais on arrive directement à la grève, regrette Loïc Tidjine, chef de centre. Et les réunions de délégués du personnel qui devaient avoir lieu au début du mois n’ont pas été assurées par le Soenc », plaide-t-il.

Le reportage de Gilbert Assawa et Nathan Poaouteta :