A Touho, la prévention du diabète passe par le dispensaire

santé touho
Atelier prévention diabète Touho 2020
Un atelier de prévention du diabète à Touho. ©Marguerite Poigoune / NC la 1ère
Dans le Nord, la journée provinciale du diabète n’a pas lieu cette année, à cause de la crise sanitaire liée au Covid 19. En revanche, elle est organisée, sous un autre format, c'est-à-dire par commune. Ce mercredi, elle se tenait au centre médico-social de Touho. 
Pas de journée dédiée au diabète cette année en province Nord à cause de la crise sanitaire. Mais vu l’importance de ce problème de santé en Calédonie, des ateliers sont proposés dans les communes. Ce mercredi à Touho, les habitants ont pu s’informer sur la maladie au sein du centre médico-social. Une démarche expliquée par Aline Bernadec, éducatrice sanitaire sur Pouébo et Hienghène.
 

Cette année, en raison de la situation sanitaire que connaît le monde, on a décidé de faire des petites manifestations dans chaque commune, soit sur des matinées soit sur des journées. Là, à Touho, le dispensaire propose quelques ateliers, puis une marche pour partager autour du diabète.

Aline Bernadec, éducatrice sanitaire

 

Apprendre à s'occuper de sa santé 

Quelques ateliers ont pris place dans la cour du dispensaire. Des ateliers pour une bonne santé des dents, des pieds et des yeux, comment bien manger et comment comprendre sa prise de sang. Le comité régional de sport pour tous était aussi de la partie pour quelques activités physiques. Le lien entre le diabète et la grossesse a également été mis en lumière. 
 

J’en profite pour dire aux femmes qui ont eu un diabète pendant leur grossesse que même si ce diabète disparaît après qu’on ait accouché, il y a un risque supplémentaire d’avoir un diabète plus tard. Donc c’est important de se faire tester de temps en temps la glycémie, c’est à dire le taux de sucre à jeun, pour voir si tout va bien.

Aline Bernadec

 
Prévention du diabète à Touho
Prévention du diabète à Touho, image d'illustration. ©NC la 1ère
 

"Je voulais voir ma prise de sang"

Les personnes présentes étaient pour certaines diabétiques. Comme cette dame qui a la maladie depuis 2016. Cette journée a été enrichissante pour elle. « Je voulais voir ma prise de sang pour qu’on m’explique si c’est bon. Ou si c’est pas bon, pourquoi c’est pas bon. Par exemple, je peux être sujette à la goutte, je sais qu’il faut faire attention, qu’il ne faut pas que je mange trop de gibier. »

La prochaine journée du diabète se déroulera le 10 novembre, à Pouébo. 

Un reportage de Marguerite Poigoune.

Ateliers diabète à Touho