Aircal a repris la desserte de Touho

transports touho
Aérodrome Touho
L'aérodrome de Touho ©Caroline Antic-Martin
Depuis lundi, les avions de la compagnie domestique se posent à nouveau à Touho. Aircal assurera deux triangulaires, via Koné, sur les trois vols à destination de la Côte Est, ce qui va permettre de limter le déficit.
Aircal avait assuré seule, la desserte dans les années passées, puis par un contrat d’affrètement avec Air Loyauté. Air Loyauté qui a ensuite repris la ligne seule, mais pour des raisons financières, la compagnie avait du elle aussi arrêter le 31 décembre 2019. 
 

Des usagers soulagés

Après six mois sans avion, les gens de la côte Est peuvent à nouveau voyager par les airs. Une bonne nouvelle pour les usagers, qui n’auront plus à faire le long trajet jusqu’à Nouméa, en voiture.
« Moi ça m’intéresse de prendre l’avion pour des rendez-vous médicaux. Et pour mon mari, et pour ma fille. Pour moi, en avion, on aura des risques aussi, mais moins qu’en voiture. Je travaille sur Touho, donc au lieu de descendre tous les trois, parce que c’est moi qui conduit, là, ils pourront partir tous les deux seuls dans l’avion. Pas besoin de moi » explique Yvonne Wahéo. 
« Ça me va très bien qu’il y ait des vols qui reprennent vers Touho régulièrement. C’est une bonne nouvelle » confie de son côté Claire Lallier. « Après, j’ai pas encore vu les prix qui étaient affichés mais j’ai l’impression qu’il y a des prix promotionnels qui peuvent être intéressants pour tout le monde ». 
La reprise de la desserte sur la côte Est arrange aussi les spécialistes qui montent faire des vacations dans les dispensaires, mais aussi les enseignants ou les touristes. 
Aircal avion
©NCla1ère
 

Des triangulaires pour faire des économies

Ce sont trois vols qui sont programmés par semaine ; un le lundi et deux le vendredi. Deux vols sont des triangulaires passant aussi par Koné. Des lignes moins déficitaires que des vols directs, ce qui permet d’économiser.
« Sous la forme d’une triangulaire, ça permet non pas de faire de faire des Touho sec ou des Koné sec, qui sont des gros déficits à l’année, mais ça nous permet de dégager une économie de l’ordre d’une centaine de millions de francs CFP par an » explique Samuel Hnepeune, président directeur général d’Aircal. 

Aircal Touho itw Hnepeune

 

Des travaux à l’aérodrome de Touho 

Samuel Hnepeune qui assure que la compagnie était prête à assurer la desserte Touho, avec un ATR 72, depuis avril 2019, mais les conditions sur l’aérodrome de Touho n’étaient pas réunies. Il a fallu refaire la raquette de la piste de l’aérodrome, l’endroit où l’avion tourne, et revoir le niveau de sécurité incendie. Un équipement adapté pour un ATR a été mis en place. Et des pompiers d’aérodrome ont été formés.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live