Disparition de Daniel Poigoune, ancien maire de Touho et ex-élu de la province Nord

décès touho
Daniel Poigoune, inauguration du centre d'affaires de Paiamboue
Daniel Poigoune lors de l'inauguration du centre d'affaires de Paiamboue. ©NC la 1ere
«Militant du Palika de la première heure», Daniel Poigoune est décédé des suites d'une maladie ce jeudi, au Médipôle. Âgé de 68 ans, il avait dirigé la mairie de Touho pendant quatorze ans et siégé à l'assemblée de province Nord, dont il a été un vice-présent dix ans durant.  
Il a été le maire de Touho de 1989 à 2003, puis l'un de ses conseillers municipaux : Daniel Poigoune est décédé jeudi matin, au Médipôle, des suites d’une longue maladie. «La commune de Touho perd un homme d'une grande valeur, très engagé dans la vie de sa collectivité et au service de ses concitoyens», déplore le maire actuel, Alphonse Poinine, au lendemain de cette disparition.
 

Engagement

Membre du Groupe 1878 comme son frère Elie, ce fervent militant du Palika a été l’un des fondateurs du Parti de libération kanak. Le mouvement lui rend d'ailleurs hommage. «Figure singulière du combat contre le colonialisme français en Nouvelle-Calédonie, Dan Poigoune restera pour nous le militant politique qui se sera engagé, sans calcul ni fioriture, pour la défense de la cause kanak», écrit Charles Washetine en porte-parole.
 

Troisième vice-président de l'APN

Daniel Poigoune a longtemps siégé à l’assemblée de la province Nord, dont il a été le troisième vice-président de 1999 à 2009. Agé de 68 ans, il était conseiller spécial au cabinet du président, en charge des relations avec le terrain et les coutumiers.
 
Daniel Poigoune en 2007
Daniel Poigoune en 2007. ©NC la 1ere
 

«Militant de la première heure»

Et dans un communiqué, Paul Néaoutyine réagit au décès de son «camarade et proche ami». «Militant du Palika de la première heure, Daniel Poigoune a voué toute sa vie à la cause de l'indépendance avec fidélité, droiture et humilité», écrit-il. En rappelant qu'il aura été «l'élu le plus jeune de l'Assemblée territoriale en 1977».
 

Daniel restera dans nos mémoires et dans l'histoire comme un exemple de dévouement à une cause, à un peuple et au bien public au service de tous les citoyens de notre pays.
- Paul Néaoutyine, président de la province Nord

Les Outre-mer en continu
Accéder au live