Municipales à Touho : la liste Union citoyenne veut plus de concertation avec la population

élections touho
Municipales Touho Donald Soékir liste Union citoyenne
Donald Soékir, tête de liste Union citoyenne Touho ©Marguerite Poigoune
La liste Union citoyenne de Touho est conduite par Donald Soekir. Elle souhaite une nouvelle approche d’une politique locale davantage participative et citoyenne. Les colistiers proposent un programme en huit  axes, dont la proximité, la transparence et une forte implication des élus.

Transparence et concertation

Avec pour slogan, « un nouvel élan », la liste Union citoyenne de Touho  a pour volonté de créer une dynamique positive pour l’amélioration du cadre de vie des administrés.  Les colistiers viennent des tribus et du village et proposent de travailler dans la transparence et la concertation. 
« La concertation, c’est avec tous les acteurs des secteurs sociaux, sanitaires, économiques, coutumiers, du sport, de la condition féminine et des loisirs » explique Donald Soékir, la tête de liste. « Deuxièmement, la transparence, qui passe par l’information populaire sur des activités dans la commune. Troisièmement, la dynamique qui doit être impulsée par les élus communaux dans les secteurs de compétence. Quatrièmement, la solidarité qui doit se traduire par une politique de proximité vers l’ensemble de nos populations. »
 

S’occuper de la jeunesse

Les colistiers souhaitent développer l’infrastructure maritime et aéroportuaire, améliorer les réseaux d’eau potable, électrique et de télécommunication.  
L’Union citoyenne de Touho a aussi un volet pour les jeunes, qu’ils soient diplômés ou non.
« Trouver des solutions pour ces jeunes là, pour trouver des formations, parce qu’ici, on a plein de choses à faire à Touho, que ce soit dans l’agriculture, la pêche, l’artisanat et niveau sport. On va lancer un hall de sport parce qu’il n’y a pas de salle de sport à Touho » poursuit Donald Soékir. 
 

Promouvoir la culture pour le vivre-ensemble 

Au niveau culturel, la liste propose la promotion de la culture kanak et des autres cultures, pour le vivre-ensemble.  Et souhaite développer le partenariat avec les autres institutions afin d’impulser des projets relevant de la compétence provinciale ou gouvernementale et même de l’Etat tout en associant les coutumiers.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live