nouvelle calédonie
info locale

Touho joue la carte de la prévention routière

sécurité touho
Touho sécurité routière
©NC1ere/Cédrick Wakahugnème
La Province Nord a inauguré ce lundi la traversée de la tribu de Koé sur la commune de Touho. Outre les revêtements, des panneaux pédagogiques, réalisés par les enfants des écoles, ont été mis en valeurs. L’objectif de la collectivité étant d’inciter les automobilistes à lever le pied.
« Avoir les photos des enfants sur ces panneaux, je dirai que c’est parlant d’autant plus que le message est clair », Raymond Pabouty est le petit chef de la tribu de Koé. Sur cette traversée, trois personnes, ont perdu la vie, renversés par des chauffeurs à pleine vitesse. « Le premier mort de la tribu de Koé était en 1974. C’était un enfant de trois ans et demi. Il est mort à quelque pas d’où nous sommes situés. Puis, il y a eu deux autres morts par accidents de la route. C’étaient des adultes », raconte le vieil homme.
Depuis, la mise en place de ces panneaux pédagogiques, les nuits deviennent calmes à la tribu. « Au début, c’était difficile. Il arrive parfois les jours de week-end qu’on entende en pleine nuit des véhicules à vive allure qui se prennent les dos-d’ânes. Ce sont le plus souvent des jeunes, pour certains avec quelques grammes d’alcool et pour d’autres, c’est la fume », poursuit le petit-chef de Koé.
Touho sécurité routière
©NC1ere/Cédrick Wakahugnème

Créer une véritable prise de conscience

Chaque jour, cette portion de route est fréquentée par des centaines d’automobilistes. Malgré une vitesse limitée à 50Km/heure dans cette zone d’agglomération, les fous du volant bravent les interdits.
En plus des panneaux pédagogiques, la Direction de l’aménagement et du foncier y a implanté plusieurs infrastructures. « On a mis en place des infrastructures de type plateaux surélevés », indique Jean-Paul Moestar, le directeur de la DAF, « entre ces ralentisseurs, nous avons mis en place des passages piétons sécurisés avec des îlots, aménagés de type chicanes. L’idée que nous avons eue est de créer surtout un déclic et une véritable prise de conscience », renchérit le représentant de la Province nord. Le coût de cette opération est évalué à 30 millions de FCFP. L’industriel KNS a également participé à ce projet.

Un travail entre plusieurs directions de la Province nord

Ce travail de sensibilisation et d’actions de terrain a pu se réaliser grâce à plusieurs services de la Province Nord. « C’est important de souligner ce travail de concert », insiste Jean-Paul Moestar, le responsable de la DAF, « La direction de la culture  a participé au financement des sculptures à chaque entrée de la tribu, la Direction de l’Enseignement s’est occupé des panneaux pédagogiques et la Direction des Sports et des activités socio-éducatives a proposé la réalisation d’un album sur la prévention routière en français et dans la langue de cette région », poursuit le fonctionnaire.
Touho sécurité routière
©NC1ere/Cédrick Wakahugnème


Un projet qui intéresse d’autres tribus du nord

La Mairie et les écoles ont notamment participé activement à ce projet. « L’ensemble des forces vives de la commune se sont données à fond dans cette opération », souligne Francine Houon, élue à la Mairie de Touho, « par l’action des jeunes, nous avons pu réunir pas mal d’intervenants comme les gendarmes, les pompiers et les écoles. On a pu observer un réel impact auprès nos populations et de notre jeunesse en particulier ».
Projet pilote, cette traversée de la tribu de Koé fait des émules. Plusieurs tribus de la Province nord font déjà savoir qu’elles seraient grandement intéressées par une opération du même type. 
Publicité