Centrale photovoltaïque Hélio à Boulouparis : les conséquences de l'incendie

boulouparis
Helios boulouparis 2
©Nicolas Job/Quadran Pacific
Le 13 juillet dernier, on apprenait qu’un incendie avait eu lieu à la centrale solaire Helio 2 à Boulouparis. On fait le point sur les conséquences de cet accident dont les causes n'ont toujours pas été identifiées.

La plus grande centrale photovoltaïque de France est à l’arrêt. Aucun blessé et dégât sur l’environnement ne sont à déplorer suite à l'incendie survenu mardi en fin de journée, qui a détruit deux containers de batteries. Résultat : une partie de l'activité de la centrale est stoppée pour le moment, le temps de l’enquête. 

Quel est l’élément qui a amené cet incident ? Ce sera important de l’identifier. On va travailler sur les données. Cela va être un travail fastidieux et long, auquel on s'attelle depuis mardi soir pour comprendre l’origine et ce qu’il s’est passé.

Stefan Sontheimer de la société Total Energies Renouvelables Pacifique

 

Le système de stockage à l’arrêt 
 

La production d’électricité devrait reprendre rapidement. Par contre, la partie stockage devrait être interrompue plus longtemps. 

Le stockage intervenait pour lisser la production, par exemple, lorsqu’un nuage passait sur la centrale, on n'avait pas de chute de la production. On avait aussi un peu de report de charge pour pouvoir proposer au gestionnaire de réseau de proposer de la puissance à la demande lorsqu'il n’y a plus de soleil. Donc ça, ce ne sera plus possible pour le moment.

Stefan Sontheimer, de la société Total Energies Renouvelables Pacifique

 

Pour rappel, cette centrale solaire est connectée au réseau public, et sa production alimente la zone de Boulouparis. Elle est aussi transportée sur l’ensemble du réseau électrique Calédonien. Elle couvre en moyenne la consommation de 20 000 personnes. 

Reportage de Stéphanie Chenais 

 

Reportage sur place de Karine Arroyo et Laura Schintu :