Les conseillers municipaux élus au premier tour pourront prendre leur fonction

élections boulouparis
Bulletins de vote. Urne. Elections
©DR
Alors que le second tour des municipales n’est toujours pas acté, un décret publié vendredi dernier, par le gouvernement français, autorise l’installation des conseils municipaux. En Nouvelle-Calédonie, 11 communes du territoire sont concernées. Parmi elles, la commune de Boulouparis.
Le décret publié vendredi était vivement attendu sur la commune de Boulouparis, après que l’ensemble des conseils municipaux de désignation des nouveaux maires de onze communes du territoire ait été annulé le 20 mars dernier en raison de la crise sanitaire. Une décision qui a engendré une situation unique dans cette commune de 3701 habitants, laissant le maire sortant, Alain Lazare, en charge des affaires courantes et le nouvel élu à 54,6% des suffrages, Pascal Vittori, sans possibilité de prise de décision.

PASCAL VITTORI


Des projets en attente... 

Or, ce dernier assure que depuis le début de la crise et du déconfinement, les appels et courriers de ses administrés se sont multipliés. De nombreuses préoccupations budgétaires notamment, pour lesquelles des décisions pourront désormais être actées car divers projets pourraient fleurir sur la commune comme la huilerie, le dispensaire et la maison d’accueil médicalisée pour personnes âgées.
 

Situation inédite 

Le nouvel élu souhaite convoquer le conseil municipal dès le 23 mai prochain afin de procéder à l’élection du maire et de ses adjoints et enfin pouvoir débloquer une situation totalement inédite.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live