publicité

Attaque de chiens à la Roche percée : les propriétaires sous le coup d'une amende

L'affaire qui a été jugée ce mardi matin, à Nouméa, avait ému la Nouvelle-Calédonie : en septembre 2016, une septuagénaire avait éte attaquée et gravement mordue par une meute de chiens sur la plage de la Roche percée, à Bourail. Les propriétaires écopent d'une amende de 120 000 F, avec sursis.

© MN NC1ère
© MN NC1ère
  • Malia Noukouan avec F.T.
  • Publié le , mis à jour le
«J’ai senti les chairs qui s’arrachaient, je pensais qu’ils allaient me tuer.» Tel a été le témoignage, poignant, de la victime ce mardi 6 juin, devant le tribunal correctionnel de Nouméa. La septuagénaire, qui n'en a pas fini avec les conséquences médicales de son agression, garde en mémoire le dimanche de septembre 2016 où elle a été attaquée par une meute de chiens. Aux bras, puis à la tête. Depuis, elle n’ose même plus faire 100 mètres pour aller sur la plage de la Roche percée, à Bourail, où la scène a eu lieu.

Intervention de deux passants

Deux passants, un homme et une femme, se sont heureusement interposés, ce matin-là. Ils ont réussi à faire fuir les bêtes. Mais non sans mal : l’homme, âgé d’une soixantaine d’années, a été lui aussi mordu.


Le pitbull avait été rapidement euthanasié

L’avocat de la victime a évoqué «une scène d’Apocalypse» et il a insisté : «ça aurait pu être plus grave». De son côté, le procureur a souligné la nécessité «de surveiller les races les plus dangereuses», avant de requérir une amende de 80 000 F chacun contre les propriétaires des chiens.
«Exagéré», ont répondu les avocats de la défense, pointant un problème d’identification des animaux et donc de leur propriétaire. L’un des chiens à l'origine de l'attaque, désigné comme errant, n’a en effet pas été retrouvé. Le pitbull, lui, a été euthanasié par son maître au lendemain de l’incident.

Trois propriétaires condamnés

Ce matin, le tribunal correctionnel a condamné les trois propriétaires à une amende de 120 000 F chacun. Une peine assortie du sursis, et d’une provision de 150 000 F à payer tout de suite pour financer les frais médicaux à venir de la victime. Une femme de 74 ans aujourd’hui encore sous le choc.

Sur le même thème

  • justice

    Huit mois avec sursis requis contre Paul Néaoutyine pour favoritisme

    Le président de la province Nord comparaissait ce matin devant le tribunal correctionnel de Nouméa pour délit de favoritisme, en compagnie de trois autres prévenus. Il lui est reproché de ne pas avoir lancé d’appel d’offres dans un marché de transport d’enfants handicapés. Délibéré le 29 octobre. 

  • justice

    L’affaire des taxi-boats sera jugée en décembre

    L’exploitant de l’île aux Canards et le pilote d’un des deux navires comparaîtront le 17 décembre en correctionnelle pour homicides et blessures involontaires. Dans la nuit du 7 au 8 avril 2017, la collision de deux navettes entre l’îlot et l’anse Vata avait fait trois morts. 

  • justice

    Un logo calédonien pour la cour d'appel de Nouméa

    A l'instar de Rennes ou Bordeaux, la cour d'appel de Nouméa adoptera un logo particulier aux côtés de Marianne, le symbole de la République. Le projet a été confié à des élèves du lycée Jules Garnier. Projet réalisé sous forme de concours dont le lauréat était désigné la semaine dernière.

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play