Conflit à Bourail : la mairie bloquée mais les discussions ont avancé

conflit social bourail
Mairie de Bourail
©NCla1ère
A Bourail, la journée s'est déroulée entre blocage et réunions, sans parvenir à terminer le conflit. Mais une nouvelle proposition a été formulée. Une nouvelle rencontre est prévue en début de semaine. 
La mairie de Bourail n’aurait pas sans doute pas pensé qu’elle serait trois jours durant le théâtre d’autant d’animation.
Les partisans de l’emploi local pour l’intérim et le poste définitif de chef de caserne de pompiers et l’équipe municipale ont essayé trois heures et demi durant de trouver un terrain d’entente. Un début d’accord a pu se faire sentir.
«  On a dialogué, partagé ensemble, on a eu des débats avec le maire et son équipe. Une journée chargée avec beaucoup de petites tensions et ce soir on a trouvé un accord » indiquait à la sortie Léopold Fouyé, représentant du district de Ny. « Les personnes qu’il avaient mises en place ne prendront plus les postes »

Le nom de Danilo Guépy de retour dans les négociations 

Si en début d’après-midi, il n’était plus question de Danilo Guépy mais de Régis Kirsch, adjudant-pompier à Bourail à ce poste, un revirement de dernière minute a poussé les manifestants à remettre de nouveau le nom de Danilo Guépy dans la balance.
« La proposition, c’est la mise à disposition du commandant Guépy sur le centre de secours de Bourail en tant que commandant avec une répartition du salaire entre le gouvernement et la commune » explique Patrick Robelin, le maire de Bourail. 
Danilo Guépy aurait aussi pour mission de préparer un détachement de la sécurité civile sur le centre de la Nouvelle-Calédonie. 
Une proposition que les élus de Bourail doivent maintenant étudier, y compris dans sa faisabilité. Il faudrait également, bien sûr, l’accord du gouvernement. 


Une nouvelle réunion la semaine prochaine 

Au terme de ces trois jours de conflit, deux choses sont désormais certaines. La mairie a annulé la venue du pompier métropolitain et la foire de Bourail devrait être épargnée. 
Mardi soir une réunion de la dernière chance se tiendra et pourrait tout remettre en question. 
Le reportage de Nathan Poaouteta et Claude Lindor 
©nouvellecaledonie
Les Outre-mer en continu
Accéder au live