nouvelle calédonie
info locale

Le conseil municipal de Bourail est tombé

politique bourail
Mairie de Bourail
©CC
Les Bouraillais devront retourner aux urnes d’ici 3 mois. Les conseillers de la liste « intérêt communal de Bourail » ont démissionné ce mercredi, provoquant de nouvelles élections.
[MISE A JOUR DE MIDI]

Ce devait être le vote du budget 2018, çà aura été la fin du conseil municipal. « Intérêt communal de Bourail », la liste menée en 2014 par Patrick Robelin a démissionné dans son ensemble, soit 25 élus. Ils voulaient ainsi montrer leur désaccord avec la présentation du budget et le compte administratif 2017. Dans un communiqué, ils dénoncent la mauvaise gestion de Bourail. « Entre 2013 et 2017, les dépenses de fonctionnement qui représentent maintenant 75% du budget global de la commune ont augmenté de 22% alors que les recettes n’ont augmenté que de 11%. Les dépenses de personnel représentent déjà plus de 45% du budget fonctionnement et les prévisions que l’on nous donne sont de 50% au budget 2018 alors que la norme AFD fixe la limite à 36%. Les charges générales augmentent aussi en parallèle pour atteindre 32% des dépenses alors que les bâtiments de la commune n’ont jamais été si peu entretenus ! Le montant des investissements réalisés est passé de 783 à 278 Millions XPF soit un recul de 65% !», affirment les élus démissionnaires dans un communiqué. 


«Nous refusons de rester les bras croisés»


La réalisation des grands projets ne va pas suffisamment vite à leur goût parmi lesquels le lotissement SIC de la Colline aux perruches et le restaurant de Téné mais aussi la construction de la nouvelle gendarmerie ou encore la finalisation des études pour l’assainissement de Poé. L'opposition dénonce également « la gestion hasardeuse de dossiers à enjeux majeurs ». Après la chute du conseil municipal mercredi, de nouvelles élections doivent donc être organisées. L’Etat a 3 mois pour les organiser. «Nous prenons nos responsabilités et nous démissionnons, pour mettre un terme à cette gabegie et éviter la mise en faillite programmée de la collectivité qui montre les premiers signes d’une gestion cavalière en reportant sur l’exercice 2018 les dépenses engagées en 2017 !», souligne le communiqué. 

Le maire de Bourail, Brigitte El Arbi, devrait s'exprimer ce jeudi sur nos antennes radio et télé. 
Publicité