publicité

Fêter la nouvelle igname avec les autres communautés

Les ignames nouvelles cuites à l’étouffée sont un met traditionnel aujourd'hui partagée avec les autres communautés de Bourail. Chacun s'est approprié ce moment de partage organisé cette année par la tribu de Bouirou.

© Manoua Burhaï
© Manoua Burhaï
  • Clarisse Watue (N.G)
  • Publié le , mis à jour le
Au rythme des chants religieux, dits les taperas, entonnés par les mamans toutes vêtues d’une robe orange, les habitants du district de Nyi déposent au milieu de la cour de la maison commune de Bouirou, les « ignames nouvelles ».
 
Les tubercules sont cuites à l’étouffée sorties, il y a quelques minutes à peine, du four traditionnel.
Disposé près d'elles, un autre met traditionnel, d'origine algérienne : le tajine.
 

Depuis trois ans, la fête de la nouvelle igname est ouverte aux différentes communautés de Bourail « Burhaî » en Ajië : arabes, calédonienne d'origine européeenne, vanuataises, antillaises, wallisiennes.
René Kapissiri, vice président du conseil des clan de la tribu de Bouirou
© Manoua Burhaï
© Manoua Burhaï

Taieb Aifa ancien maire de Bourail participe chaque année depuis trois ans à cet évènement et avec lui la communauté arabe

José d’origine vanuataise partage ce moment avec sa famille
 

 
L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play