Goro : Un comité de surveillance sur les impacts environnementaux satisfaisant selon les associations

province sud
Sonia Backès
©La 1ère

Le Comité d'information, de concertation et de surveillance sur les impacts environnementaux du site industriel de Goro s’est réuni ce jeudi dans l'hémicycle de la province Sud. Cette réunion a notamment permis d’éclaircir les modalités des études environnementales que doit faire réaliser Vale. 

Les associations pourront peser sur le choix des experts qui réaliseront les études environnementales sur le site industriel de Goro. C'est ce qui ressort du comité de surveillance environnemental de l'usine du Sud qui se tenait ce jeudi. Ces experts devront signer une déclaration affirmant ne pas avoir déjà travaillé avec Vale ou avec la province. Une décision satisfaisante pour l'association environnementale "Ensemble Pour La Planète" qui souligne qu'un effort a été fait en matière de bonne gouvernance. En revanche, EPLP regrette que les données ne soient pas réalisées par des instances indépendantes. 

Martine Cornaille présidente d’EPLP

Martine Cornaille

 

Sept différentes études doivent permettre d’apporter des réponses aux associations, mais aussi à l'Instance coutumière autochtone de négociations (Ican) et au collectif Usine Pays. Leur réalisation avait été actée lors de la table ronde qui s’était tenue au haut-commissariat. Reste que ces études, bien qu'engagées dans les plus brefs délais, ne seront pas terminées avant la vente de l’usine. 

Sonia Backes, présidente de la province Sud

Sonia Backès

 

La réunion du CICS a également été l’occasion d’évoquer le renforcement du barrage KO2. Vale s’est engagé à entreprendre rapidement des travaux.