publicité

Un difficile équilibre budgétaire pour la Province Sud

Les élus de la « maison bleue » étaient réunis ce vendredi matin pour le débat d’orientation budgétaire pour 2018. Et l’exercice s’annonce d’ores et déjà compliqué car les recettes de la collectivité seront réduites de 3,2 milliards de francs CFP l’an prochain.

© NC 1ère
© NC 1ère
  • Malia Noukouan (CM)
  • Publié le
« La province Sud a atteint ses limites en matière de gestion », c’est par ces mots que Philippe Michel,  le président de la collectivité a présenté la situation budgétaire pour 2018. La province devra réaliser une économie de plus de 3 milliards de francs, soit une correction de 14% du budget, un manque dû en grande partie à la baisse des dotations versées par la Nouvelle-Calédonie.
« L’exercice sera extrêmement difficile » ont reconnu l’ensemble des élus. « Les efforts fournis ces dernières années en termes de rationalisation des dépenses (gel des créations de poste, modification d’octroi des cartes d’aide médicale, notamment pour les anciens combattants…), ne permettent plus à la collectivité de se maintenir ».
Le taux d’endettement de la province reste faible, et sa capacité d’emprunt se trouve limitée. Son taux d’épargne connaît une forte baisse, il passe de 10,8% en 2016 à 2% en 2017, conséquence de la forte baisse des rentrées fiscales de répartition, le niveau le plus bas depuis 2010.

2 orientations pour l'équilibre

Pour équilibrer le budget 2018 et préserver ses investissements, la province Sud, outre la poursuite de ses efforts en matière de dépenses, propose deux orientations pour l’an prochain :
. Une baisse tout d’abord des subventions accordées, de l’ordre de 700 millions de francs, aux secteurs Economie, Emploi/Formation et Médico-social,
. Et un transfert de charges à la Nouvelle-Calédonie, qui devrait soulager les dépenses de la province à hauteur de 2 milliards de francs.
Les explications de Philippe Michel, le président de la collectivité

Le problème du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie

De son côté, l’opposition estime que le déblocage de la crise au gouvernement reste la solution pour rétablir la situation et soulager l’ensemble des collectivités. Grégoire Bernut des Républicains Calédoniens et Aloisio Sako, du Front Indépendantiste et Progressiste demandent au gouvernement de définir une stratégie claire pour rétablir le niveau des recettes fiscales de répartition, pour une meilleure visibilité.


En 4 ans, les recettes de la collectivité ont baissé de 7,7 milliards de Francs. Notez que ces propositions d’orientation budgétaires présentées par le président de la collectivité feront l’objet de débats lors du vote du budget primitif. 1 511 502 702

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play