Une journée portes ouvertes à la Spanc pour récolter des fonds

association dumbéa
La Spanc cherche toujours à faire adopter ses animaux.
La Spanc cherche toujours à faire adopter ses animaux. ©Charlotte Mannevy / NC la 1ère
Ce dimanche, la Spanc a accueilli le public à Dumbéa. Elle souhaitait recueillir des dons pour le fonctionnement de son refuge, qui compte près de 160 animaux, et faire adopter certains de ses pensionnaires.

Le regard attendri, Maria se tient debout devant l'une des cages de la Spanc. Elle a profité de la journée portes ouvertes de l’association ce dimanche, pour se rendre à son refuge de Koutio. Maria observe et joue avec Nuts, l'un des chiots. C'est peut être le début d'une nouvelle aventure pour l'animal. "J’avais vu son affiche sur une publication Facebook. Il avait des yeux tellement brillants qu’il m’avait tapé dans l’oeil, raconte Maria. Ça fait très longtemps que je souhaitais en avoir un, mais je n’ai jamais sauté le pas, donc peut-être que ce sera le grand jour. "

Comme Nuts, 160 chiens et chats sont hébergés par la Spanc dans l'attente d'un nouveau maître. Sur place, certains visiteurs prennent conscience de cette situation. C'est le cas de Christophe. "Il y a plein de chiens et de chats abandonnés. C’est triste, déplore-t-il. Il faut faire quelque chose. Il faut aider toutes ces associations qui permettent justement de prendre soin de ces animaux et de les faire adopter."

La journée portes ouvertes de la Spanc
Il y avait de nombreux stands lors de la journée portes ouvertes de la Spanc. ©Valentin Deleforterie / NC la 1ère

Des subventions publiques réduites

Des associations qui, ces dernières années, connaissent certaines difficultés. Dans le cas de la Spanc, les subventions publiques ont été réduites. Elles ne représentent plus que 10% du budget. La situation a ensuite empiré avec la crise sanitaire selon Michel Gautier, le président de l'association.

"Avec la Covid, il y a des gens qui sont partis, qui nous ont ramenés des animaux. On en a fait moins adopter, explique-t-il. Chez les chats, c’est moins vrai. On a eu pas mal d’adoptions en juillet, c’est heureux. Mais par contre chez les chiens, on manque d’adoptants."

Les visiteurs ont aussi pu assister à des démonstrations canines ainsi qu'aux performances de groupes de danses et de chants. 

Regardez le reportage de Charlotte Mannevy et Gaël Detcheverry

L’association de défense des animaux fête cette année un demi-siècle d’existence. Et si la grande fête est prévue pour la fin de l’année, le public est tout de même venu nombreux pour souffler symboliquement ces 50 bougies. 

©nouvellecaledonie