Transports : Le Mont-Dore ne veut pas renflouer le SMTU

transports
Lancement de Taneo et du Neobus, 12 octobre 2019
En 2019, lancement du réseau Tanéo et du Néobus. ©Coralie Cochin / NC la 1ere
Le conseil municipal du Mont-Dore a acté jeudi soir le principe d’un recours en justice contre la hausse de la contribution de la commune au Syndicat mixte des transports urbains. Une démarche également engagée par la ville de Dumbéa.

Alors que le déficit structurel du syndicat mixte des transports urbains (SMTU), en charge du réseau Tanéo qui dessert les 4 communes du Grand Nouméa, atteint désormais 1,2 milliards de francs, certains contributeurs ne veulent plus mettre la main à la poche.

Ainsi, jeudi 24 juin, le conseil municipal du Mont-Dore a décidé, à l’unanimité, d’engager un recours en justice contre l’augmentation de sa contribution, décidée le 26 avril dernier par le conseil syndical du SMTU.

Facture en hausse de 111 millions

La facture est en effet passé de 42,6 millions de francs à 154,2 millions. "Aujourd’hui, nous n’avons pad cette somme et cette augmentation a été passée en force", justifie Lionel Paagalua, 9e adjoint au maire en charge des transports. 

La municipalité demande en outre un audit de la gestion du SMTU.

La mairie de Dumbéa s’inscrit dans la même démarche et a déposé un recours en justice à l’encontre du Syndicat de Transport Urbain. 

Lionel Paagalua au micro d'Erik Dufour et Nicolas Fasquel : 

©nouvellecaledonie