nouvelle calédonie
info locale

Des cétacés échoués à l’Ile des Pins

mer ile des pins
Globicéphales échoués Ile des Pins
©Bouyou Vakoumé
Un groupe d’une quinzaine de globicéphales s’est échoué en fin de matinée ce dimanche en baie de St Joseph. Ils ont pu être dégagés mais les cétacés blessés sont suivis par un requin-tigre. 
[Mise à Jour 18 h]
Partis pour voir des tortues et des requins, ce sont d’autres espèces marines qui attendaient ce dimanche ces Nouméens venus passer le week-end à l’Ile des Pins. Alors qu’ils se trouvaient en excursion en bateau avec leurs accompagnateurs, ils ont aperçu vers 9 h 30 un banc de globicéphales à l’entrée de la baie de St Joseph. Les occupants du bateau ont réalisé que les cétacés de 6 à 8 mètres se rapprochaient dangereusement de la côte et se dirigeaient vers le fond de la baie. Inquiets pour les animaux, ils ont essayé de les éloigner pendant au moins une heure, sans pouvoir empêcher l’échouage. 
Globicéphales échoués Ile des Pins
©Bouyou Vakoumé
 Ecoutez le témoignage de Barbara David, qui se trouvait à bord du premier bateau qui a repéré les cétacés. Elle répond à Jeannette Peteisi 

Sauvetage globicéphales IDP itw


Les habitants mobilisés

Alertés également, des habitants de l’île aidés par la suite de la brigade de gendarmerie maritime, sont intervenus par la plage pour repousser les quatorze globicéphales vers le large. Des bêtes qui se sont blessées dans l’échouage mais qui ont toutes pu être sauvées, du moins dans l’immédiat. Une barrière humaine a été mise en place par les habitants pour empêcher les cétacés de revenir sur le sable. 
Ile des pins carte
La zone entre la plage de Kapumé, la pointe Ita et l'îlot Brosse ©Georep.nc
 

Les blessés suivis par un requin-tigre

Des bateaux les ont accompagnés jusqu'en fin d'après-midi vers la zone entre la pointe Ita et l’îlot Brosse, en espérant qu’ils prennent le large dans la soirée. En tout, il y aurait dix-neuf individus, dont trois qui saigneraient abondamment. Les inquiétudes demeurent d’autant que selon un occupant de l’un des bateaux, ils seraient suivis par un requin-tigre. 
« Là, le leader (qui fait partie des blessés) a commencé à nager en cercle autour des autres globicéphales » raconte Alexandre Vendegou, présent sur un des bateaux. « On s’est rendu compte qu’il le faisait à cause d’un requin-tigre qui était dans le fond. Le leader a fait ça durant deux heures au moins. Une fois arrivés vers le milieu de Ita et St Maurice, la marine nous a rejoint avec un gros bateau, et c'est là que tout a changé. Les globis se sont séparés en trois groupes, les blessés ont pris la direction de la passe à l'îlot Brosse, l'autre partie est remontée derrière Ita et le leader est resté seul entre ces deux groupes de globicéphales, avant de remonter vers les globis à Ita. Le requin-tigre suivait le groupe vers Ita ».

« On n’a pas pu les faire gagner la passe à cause de la marée basse, ils nagent quand même très bien et très vite par rapport au moment où ils étaient à Kapoume (où ils se sont échoués) ».
Les habitants de l’île entendent retourner sur place demain matin pour voir si les cétacés ont enfin pu prendre le large. 
Le récit de Brigitte Whaap sur des images de Barbara David 
©nouvellecaledonie