nouvelle calédonie
info locale

Les vacanciers de Kunié s’offrent un tour de l’île

vacances ile des pins
Tour de Calédonie Kunié 2020
©Marguerite Poigoune / NC la 1ere
Dix jours pour emmener autour de la Grande terre 48 enfants et 53 adultes, tous originaires de l’île des Pins. Une centaine de petits et de grands, réunis par quatre associations de tribu, ont achevé vendredi un inoubliable tour de Nouvelle-Calédonie.
Ils sont partis de l'île des Pins le mercredi 22 janvier et le Betico les ramène ce samedi 1er février : 48 enfants et 53 adultes viennent de faire un tour de Calédonie en dix jours, à bord d’un bus loué. Ce road-trip a été organisé par quatre associations de tribu, pour amener les jeunes Kunié à découvrir, échanger, apprendre à se débrouiller. «S’occuper des enfants, leur donner les apprentissages de base comme les responsabiliser, les rendre autonomes», résume Bélinda Vakoume, d’une structure dédiée aux jeunes de la tribu de Gadji.
 

Un voyage-test

Le partage est aussi au centre de ce tour de la Grande terre. «Faire des échanges, déjà entre nous, les gens de l’île des Pins, et faire découvrir autre chose à nos enfants», formule Flore Noukouan, de l’association de la tribu de Kere. «Qu’il existe d’autres cultures, surtout vers le Nord, qui ont une autre organisation, une autre façon de travailler coutumièrement. C’est vraiment un voyage-test», ajoute-t-elle. 
 

Quand je suis parti voir la poule de Hienghène, c'était un choc ! J'en avais entendu parler, j'imaginais, mais là, quand je l'ai vue en vrai... J'étais content !
- Benoît Leme, jeune Kunié

 
Tour de Calédonie Kunié 2020
©Marguerite Poigoune / NC la 1ere
 

Dans la famille

Un voyage-test parce que les Kunié ont en projet d’autres séjours, avec un programme plus étoffé. Ce périple-là a commencé par une nuit à Koné. Deux autres ont suivi à Pouébo, deux à Hienghène, deux à Poindimié, une à Houaïlou... Les visiteurs ont pu compter sur des parents chez qui planter la toile de tente. «On a plein de femmes de l’île des Pins mariées un peu partout dans le Nord», explique Julien Douepere, d’une association de la tribu de Vao. «C’est elles qui nous ont un peu hébergés avec leurs familles. Ça a permis de faire des retrouvailles.»
 

Répartis en groupes

Toute une organisation, pour déplacer 101 personnes de cette façon. «On est autonomes au niveau de la nourriture et on s’est dispatchés en cinq groupes, qui sont composés de papas et de mamans, pour des tâches comme la cuisine ou la vaisselle. Chacun normalement a dans son sac un bol, une assiette.. et une toile de tente.»
 
Tour de Calédonie Kunié 2020
©Marguerite Poigoune / NC la 1ere
 

Pas les mêmes cascades !

Liam Noere, douze ans, raconte ce qu’il a le plus apprécié : «C’est de dormir chez les autres et de découvrir autre chose : les cascades et puis les canoës.» «Je n'ai jamais fait le tour de la Calédonie, c'est la première fois que je dépasse Nouméa, s'enthousiasme encore Benoît Leme, de Kere. «Quand je suis parti voir la poule de Hienghène, c'était un choc ! J'en avais entendu parler, j'imaginais, mais là, quand je l'ai vue en vrai... J'étais content !» 

Marguerite Poigoune a croisé la petite troupe à Houaïlou :

Le tour de Calédonie des Kunié


Autres paroles de Kunié : Angéla Kouathe, d’une association de Comagna, et Benoît Leme.

Tour des Calédonie des Kunié 2