publicité

La Foa fête l’eau pour mieux la préserver

A La Foa, on célébrait ce dimanche la Fête de l’eau, prétexte à toutes sortes d’animations et d’activités sportives. Mais aussi un excellent moyen de sensibiliser la population à une question cruciale : la protection de la ressource. 

© NC la 1ere
© NC la 1ere
  • Coralie Cochin et José Solia, avec F.T.
  • Publié le , mis à jour le
C’est l’histoire d’une rivière qui a donné son nom au village qu’elle traverse. Foha signifie «cours d’eau» en langue xârâcùù. Dans cette région historiquement agricole, l’or bleu est sacré. Mais le préserver est loin d’être un long fleuve tranquille. Depuis quelques années, le conseil de l’eau du bassin versant en a fait sa priorité. «Le conseil de l’eau, c’est veiller à une gestion durable de l’eau qu’on utilise», présente Régis Duffieux, vice-président du conseil de l’eau de La Foa, Sarraméa et Farino. «Soit chez vous au robinet, soit pour les agriculteurs, et aussi pour développer un tourisme vert.»
 

Le conseil de l’eau, c’est veiller à une gestion durable de l’eau qu’on utilise.
- Régis Duffieux, vice-président

 

Toutes sortes de menaces

Organisée dimanche à La Foa, la treizième édition de la Fête de l’eau entendait mobiliser le plus grand nombre autour de cet enjeu. Principales menaces : la mine, le feu et la prolifération de cerfs, source d’érosion et de pollution des rivières. Mais aussi le gaspillage de l’eau potable.
 
© NC la 1ere
© NC la 1ere
 

Gaspillage

«La partie indispensable, la boisson, ne représente que 1% de notre consommation quotidienne», montre Frédérique Ablain-Barrière, animatrice scientifique. «Le reste, c’est la cuisine, la vaisselle, le linge, tout ce qui est jardinage… Mais les deux postes où va dépenser le plus d’eau, c’est pour tout ce qui est hygiène - douche, bain, brossage de dents -  et sanitaires.» Autre enjeu : la préservation de la faune qui peuple ces cours d’eau.
 

La partie indispensable ne représente que 1% de notre consommation quotidienne.
Frédérique Ablain-Barrière, animatrice scientifique

 

Efforts

Entre les trails découvertes traversant des propriétés privées, et la course de dix kilomètres en paddle sur la rivière, les participants ont mouillé le maillot, et pas seulement parce que le temps était pluvieux. Ils étaient aussi des dizaines à revégétaliser les berges. Un effort collectif afin que l’eau continue à couler de source, pour les générations à venir.

Un reportage de Coralie Cochin et José Solia.
LA FOA FETE DE L EAU
 

Un premier trail

Retour particulier sur le premier trail de la Fête de l'eau. Ils étaient pas moins de 405 à prendre le départ dimanche matin. Clément Gibus (25''28) et Clara Rostaing (28''14) se sont imposés dans le cinq kilomètres. Victoire de Yoan Baert (46''04) et Delphine Jonnard (1h01) sur le dix km, ainsi que d'Alexandre Eveillard (1h52) et Camille Danes (2h26) sur le 19,5 km. Quelques images du parcours empruntés par les concurrent(e)s dans cette vidéo de Martin Charmasson.

Sur le même thème

  • Eau

    Les réunions publiques sur le barrage de Pouembout ont débuté

    Le grand projet de barrage multi-usages dans la région de Pouembout a été présenté ce mercredi soir à Koné à l'occasion de la première réunion publique sur le sujet. Un accueil plutôt favorable pour la création de cet ouvrage qui concerne le droit commun, le droit privé et le domaine public. 
     

  • Eau

    Le Congrès valide la politique de l’eau partagée

    Les élus ont adopté à l’unanimité le projet de délibération portant approbation du schéma d’orientation pour une politique de l’eau partagée en Nouvelle-Calédonie. Un projet qui devra proposer une feuille de route de la gestion de l’eau pour les décennies à venir. 

  • Eau

    Tiwaka attend toujours son eau

    Des dizaines d’habitants de la tribu ont manifesté leur mécontentement ce lundi et sont venus réclamer à la mairie de Poindimié une conduite d’eau promise depuis des années. 

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play