14 000 habitants toujours bloqués au Sud du Mont-Dore

social mont-dore
Navettes maritimes au Mont-Dore
De nombreux habitants, ce vendredi matin, au ponton Les Dauphins, au Mont-Dore, pour embarquer à bord de la navette maritime. ©Françoise Tromeur/NC la 1ère
Après un espoir de réouverture temporaire aujourd’hui, la RP1 est finalement toujours coupée, dans les deux sens, entre Saint-Michel et la Coulée. Si la solidarité est à l’oeuvre, un fort sentiment d’abandon gagne les habitants. 

La situation va-t-elle se débloquer aujourd’hui au Mont-Dore ? C’est en tous cas ce qu'espèrent ardemment de très nombreux habitants de cette commune, qui est la seule, depuis le regain de la mobilisation lundi, où la circulation est totalement coupée au niveau de la traversée de Saint-Louis. 

L’espoir d’une réouverture de la RP1, entre Saint-Michel et la Coulée, semblait pourtant se dessiner hier, en fin de journée. Les chefferies de Saint-Louis, du Mont-Dore et de l’île Ouen avait annoncé la possibilité d’un déblocage, en circulation alternée, de 5 h à 18 h, afin de permettre aux commerces et aux stations-services de se ravitailler. La chaussée avait d’ailleurs commencé à être dégagée, côté Nord, en soirée et dans la nuit de jeudi à vendredi.
 

Des conditions de sécurité jugées incertaines 

Mais ce vendredi matin, il était toujours impossible de traverser Saint-Louis. La RP1 est restée bloquée par des contre-barrages, faits de troncs, de carcasses ou encore de terre, qui barrent entièrement la voie à hauteur de l’ex-ferme de La Coulée et du lotissement Houriez.

A l'origine de ces contre-barrages, les habitants du Sud Mont-Dore, mobilisés à l’appel de l’association Citoyen mondorien, estiment que les conditions de sécurité sont insuffisantes. 


Des gendarmes pris à partie 

Les membres « de l’Association citoyen mondorien ont augmenté leur demande », rapportait Eddie Lecourieux, le maire de la commune, ce matin, sur la NC la 1ère radio. « Ils veulent que la route soit ouverte 24h/24, que les barrages soient levés, et que les administrés soient en sécurité. Donc la situation s’est refermée. » Le premier magistrat du Mont-Dore rappelle que dans la nuit, « à Thabor, les gendarmes ont été copieusement agressés »

Eddie Lecourieux interviewé par Malia Noukouan ce vendredi matin

ITW Eddie Lecourieux


Barrages en série

La commune est par ailleurs émaillée d’autres barrages. L’accès au rond-point de La Coulée par le Sud est encombré par des obstacles à hauteur du lotissement des Jardins de Belep. Tandis qu’un contre-barrage est toujours en place à l'entrée de la route menant à Yaté. 


Des habitants désemparés 

Les discussions se poursuivent néanmoins, ce vendredi, à l’initiative du maire, pour trouver un accord. « On va essayer dans la journée de négocier, de parler avec les uns et les autres. Voir si on peut quand même faire passer ces camions de vivres », souligne Eddie Lecourieux qui rappelle que le Sud Mont-Dore, dont l’accès par la route est totalement coupé, représente 11 000 habitants. Sans compter les habitants de Yaté et de Saint-Louis… Soit plus de 14 000 personnes dans le Sud du Mont-Dore, pour ainsi dire coupées du monde
 

La solidarité se multiplie

Face à un quotidien extrêmement compliqué, la solidarité joue, dans le Sud Mont-Dore et elle s’exprime par d’innombrables actes. Comme ce fauteuil roulant prêté par la pharmacie du Mont-Dore pour permettre à une passagère de navette maritime d’aller du bateau au véhicule qui la transporte. 

Mond-Dore Solidarité fauteuil roulant
©Françoise Tromeur/NC la 1ère


Les navettes maritimes maintenues 

Beaucoup de malades à mobilité réduite, nécessitant des soins, se déplacent par la mer, dans des conditions parfois difficiles. 

Peu après 10 heures, ce vendredi matin, le ponton des Dauphins était rempli d’habitants patientant pour prendre une navette maritime entre le Vallon-Dore et Port-Boulari. Avant même 6 heures, la foule attendait la reprise du dispositif, qui est maintenu jusqu’à la fin de la journée.

Navettes maritimes au Mont-Dore
©Françoise Tromeur

De son côté, la société Paddock Creek a affrété un remorqueur pour ravitailler en nourriture ses milliers de poules pondeuses. Cette ferme, qui produit près de la moitié des oeufs du pays écoule 8 tonnes d'aliments chaque jour. Le navire est ensuite reparti de l'autre côté du barrage, chargé de cartons d’œufs pour être livrés aux magasins, au bord de la rupture de stock. 

On essaie de trouver des solutions pratiques à nos problèmes. Le peu d'entreprises installées au Mont-Dore est déjà presque à l'agonie.

Richard Gosselin, le responsable de Paddock Creek

 

Paddock Creek navire affrété
La société Paddock Creek, située dans le Sud Mont-Dore, s'organise pour nourrir ses poules et livrer ses oeufs. ©Françoise Tromeur


Une population « à bout de nerfs »

Malgré les alternatives mises en place par la municipalité et la solidarité des habitants, ces solutions restent « insuffisantes », estime le maire. « La situation s’éternise. Je suis harcelé aujourd’hui par ma population (qui est) à bout de nerfs », confie Eddie Lecourieux.


Pratique 

Navettes maritimes à partir de 6 h, entre les débarcadères du Vallon-Dore et de Boulari.

Rappel du numéro vert de la ville : 05 15 16.

 

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live