nouvelle calédonie
info locale

Une enquête en cours pour une pollution à la rivière des Pirogues

pollution mont-dore
Pollution rivière des Pirogues
L'incident se serait produit sur ce pont ©Cédric Michaut
Une pollution a souillé les eaux de la rivière des Pirogues au Mont-Dore le vendredi 4 octobre. L'alerte avait été donnée ce weekend. Une enquête est en cours.
Six jours après les faits, il ne reste sur les lieux que quelques traces d’hydrocarbures. Pour autant, les services de la mairie du Mont-Dore ont donné l’alerte. 
« C’est des riverains qui ont approché la police municipale en disant qu’ils avaient vu une pollution dans la rivière des Pirogues. Ils ont parlé de traces d’huile sur l’eau et la police est venue constater dès lundi » explique Chantal Creugnet, chef du service hygiène et santé de la ville du Mont-Dore. 
 

Des hydrocarbures échappés par un camion-ravitailleur

C’est sur le pont qui mène à la mine Graziella que se serait produit un accident vendredi. Selon la société exploitante, MKM, qui n’a pas souhaité s’exprimer, un de ses camions-ravitailleurs aurait manqué de peu la sortie de route, laissant échapper dans la rivière une partie du carburant qu’il convoyait. On aurait alors pompé à la hâte ce carburant, limitant la pollution.
Rivière des Pirogues
©Cédric Michaut
 

Baignade et pêche à pied interdites

Les services de l’environnement, mais aussi des Mines, saisis par la mairie, ont ouvert une enquête. La mairie du Mont-Dore a d’ores et déjà pris des mesures en interdisant la pêche à pied et la baignade du pied de la mine Graziella jusqu’à l’embouchure de la rivière des Pirogues. 
Communiqué Mont-Dore rivière des Pirogues
©Mairie du Mont-Dore
 

Des analyses en cours

Des prélèvements sont en cours d’analyse. Ils définiront le degré réel de la pollution.
« On ne connaît pas encore l’impact environnemental. La direction de l’environnement va aussi faire sa propre enquête là-dessus » renchérit Chantal Creugnet.
Un incident qui privera quelques dizaines de Calédoniens de leur lieu de baignade favori pour un weekend au moins. Quant à la quantité effective d’hydrocarbures rejetée vendredi, elle est déjà allée se perdre dans le lagon.

Le reportage de Bernard Lassauce et Cédric Michaut :
©nouvellecaledonie
Publicité