nouvelle calédonie
info locale

L’Eveil océanien a tenu son premier meeting

élections Mont-Dore
Premier meeting de L'Eveil océanien, Vallon-Dore, 6 avril 2019
Environ 200 personnes ont assistés à cette réunion publique. ©Jeannette Peteisi / NC la 1ere
Cinq semaines après son congrès fondateur, le parti L'Eveil océanien a profité ce samedi d'une première réunion publique au Mont-Dore pour réaffirmer son message envers la communauté wallisienne et futunienne, mais aussi présenter son programme en vue des provinciales. 
«Cessons d’être passagers, soyons capitaine de notre destin»: la devise de L’Eveil océanien. Cinq semaines après son congrès fondateur, le jeune parti est allé véhiculer ce message en terrain mondorien, à la salle des communautés du Vallon-Dore. C’est d’abord en langue, et ensuite en français, que son président s’est adressé aux quelque 200 spectateurs de ce premier meeting, essentiellement d'origine wallisienne et futunienne. 
Le reportage radio de Jeannette Peteisi. 

«Communautaire sans être communautariste»

Le dirigeant de l’Eveil océanien décrit un mouvement «communautaire sans être communautariste». «Communautariste, ça voudrait dire que je ne fais attention qu’à ma communauté, a-t-il décrypté. Non: je fais appel à ma communauté, au même titre que tous les partis loyalistes qui l’ont fait depuis une trentaine d’années, pour me porter dans les institutions. Et quand on sera là-haut, on parlera au nom de tous les Calédoniens. Mais au moins, il y aura une voix à l’intérieur des institutions qui pourra défendre les intérêts de la communauté wallisienne et futunienne.»   
 

Projections

Et le docteur en mathématiques décrit l’enjeu de ces provinciales en recourant à la statistique. L’Eveil océanien se voit bien décrocher trois sièges au Congrès, grâce aux voix de cette communauté qui a rempli presqu’exclusivement la salle… des communautés.  
Le reportage télé d’Olivier Jonemann et Cédric Michaut. 
©nouvellecaledonie
 

Valeurs océaniennes

Cette première réunion publique a été l’occasion de dérouler le programme élaboré en vue des provinciales, et détaillé dans une publication d’une trentaine de pages en français, wallisien et futunien. Tout en souhaitant «redonner du sens à l’idée d’une culture commune», le nouveau parti entend s’inspirer des valeurs océaniennes de diverses manières: dans la façon d’aménager, la manière de prendre en charge la jeunesse en difficulté, en ancrant aussi bien l’enseignement que la culture dans l’environnement océanien…
 

Eléments de programme

Il annonce vouloir, entre autres, aller au terme de l’accord de Nouméa; impulser «une tendance vers la moralisation de la vie publique»; «créer un observatoire local de la délinquance au niveau pays». L’Eveil océanien vise par ailleurs «une économie libérée, diversifiée et agile» à travers «une stratégie BTP pays équitable et éco-responsable», un encouragement de l’entreprenariat, «une fiscalité plus équitable» ou un soutien au «développement des métiers du numérique». 
Publicité