Une famille a tout perdu dans l'incendie de La Coulée

solidarité mont-dore
Maison de la famille Hoareau brûlée au morcellement Shohn dans l'incendie de La Coulée, 14 janvier 2018
Cette famille habitait La Coulée côté montagne. ©DR
Giovanni Hoareau et les membres de sa famille n'ont plus rien. Vendredi, leur maison située à La Coulée, dans le morcellement Schohn, a entièrement brûlé. Un appel à la solidarité est lancé, notamment pour fournir des affaires de première nécessité.
[MISE A JOUR DE DIMANCHE SOIR]

C'était au plus fort de l'incendie, vendredi après-midi. En moins de deux heures, la maison de la famille Hoareau a été totalement détruite, laissant son propriétaire au bord du désespoir. Absent au moment de l'incendie, il n'a rien pu sauver. Maison, effets personnels, papiers, souvenirs… C'est toute la vie d'une famille qui est partie en fumée.

«Le vent a changé de sens»

Ce dimanche matin, Giovanni Hoareau est revenu sur la propriété perchée au bout de la rue des Artisans, pour constater l’ampleur du sinistre. Son fils, Jonathan, se trouvait sur place pendant l'incendie. Il a vécu le drame, il raconte. «Le feu était tout en haut, là-bas, montre-t-il. L'hélico faisait des allers-retours pour l'éteindre et d'un coup, le vent a changé de sens. Ça s'est allumé tout de suite.»

Un premier départ de feu

«Toute la végétation a commencé à cramer, continue le jeune homme. Les pompiers sont arrivés à temps pour maîtriser le premier départ. Après, ils sont descendus un peu plus bas, parce que ça commençait à s'allumer vers chez les voisins.»

Maison de la famille Hoareau brûlée au morcellement Shohn dans l'incendie de La Coulée, intérieur, 14 janvier 2018
©DR

D'abord le bateau

Et l'ordre lui avait été donné de fermer la maison, de quitter les lieux. Quelques minutes plus tard, «on sait qu'il y a eu un deuxième départ, reprend Jonathan Hoareau. Et le temps que [les pompiers] remontent, c'était fini.» Le bateau de la famille s'est enflammé. Probablement une braise poussée par le vent.

«Toute notre vie était là»

Le feu s'est propagé à la maison, n'épargnant rien du bâtiment et des biens. «Tout, toute notre vie était là», souffle Giovanni Hoareau. Aujourd'hui, il a du mal à envisager son avenir et celui de sa famille. «Pour l’instant, on n’a plus rien, rien, rien. Je n’ai pas de famille ici. On va chez des amis, mais c’est gênant.»

Crédit en cours

«Tout va dépendre, poursuit-il, de ce que l’assurance va me dire. Il faudra faire quelque chose. J’ai quand même encore 14 millions de crédit dessus la maison, à payer…» 
Ecoutez le témoignage de Giovanni Hoareau. 

Regardez le reportage de Bernard Lassauce et de Michel Bouilliez.
©nouvellecaledonie

 

Une collecte de dons
Depuis La Réunion, la sœur de Giovanni Hoareau a lancé une chaise de solidarité, relayée par plusieurs internautes pour venir en aide à cette famille. Par exemple en lui remettant des affaires de première nécessité, des vêtements, des matelas, de la vaisselle…
Les dons peuvent être déposés au magasin Eco Recycle de Ducos, au 59 route de la baie des Dames. Il est ouvert de 8h30 à 16 heures du lundi au vendredi et de 8h30 à 12h30 le samedi.
Les internautes qui coordonnent cette collecte sont joignables ici ou ici.