Meurtre de Corinne, 18 ans : son petit ami condamné à la réclusion criminelle à perpétuité

justice mont-dore
Cour d'assises. Justice
©Natacha Lassauce-Cognard
Au terme de deux jours de procès aux assises, Maurice Sitrita a été condamné ce vendredi, à la réclusion criminelle à perpétuité, pour le meurtre de sa petite amie Corinne, retrouvée morte au Mont-Dore, le 9 août 2019.

Le verdit a été rendu dans le féminicide au Mont-Dore : l'accusé, Maurice Sitrita, un jeune homme d'une vingtaine d'années, a été condamné, vendredi 2 juillet, à la réclusion criminelle à perpétuité dont 22 années de période de sûreté. Il a été reconnu coupable d'avoir étranglé et battu à mort sa compagne Corinne Wajoka, 18 ans, il y a deux ans. Il a également l'interdiction de porter une arme pendant dix ans et est soumis à une peine d'inéligibilité pendant dix ans également.

Une peine supérieure aux réquisitions

La deuxième et dernière journée de ce procès à la cour d'assises de Nouméa a été consacrée au réquisitoire et aux plaidoiries. Après avoir pris la parole pendant une quarantaine de minutes, Christian Pasta, l'avocat général, demandait 25 ans de prison dont les deux tiers en période de sûreté. A l'unanimité, le jury est donc allé au-delà des réquisitions de l'avocat général.

Lors du premier jour de son procès, jeudi 1er juillet, l'accusé a reconnu avoir étranglé Corinne. Il était décrit comme un homme gentil et intelligent, mais aussi jaloux et violent. Il a continué à défendre la thèse d’un suicide partagé. La victime, elle, était décrite comme une personne gaie, enjouée et pleine de vie. Le condamné a dix jours pour faire appel de la décision.