publicité

Mont-Dore : le rapport de la CTC montre une gestion saine, mais menacée par la crise généralisée des finances publiques.

La commune du Mont-Dore a passé honorablement l’incontournable examen de la Chambre Territoriale des comptes pour les années 2010 à 2014.
Pour autant, les magistrats financiers alertent l’exécutif sur la fragilité des équilibres.

La mairie de la Ville du Mont-Dore.
La mairie de la Ville du Mont-Dore.
  • Angélique Souche (CM)
  • Publié le
Un budget sous tension, victime du fameux effet ciseau qui frappe la grande majorité des collectivités : les dotations baissent alors que les charges elles augmentent.
Conséquence : l’épargne nette et donc la capacité d’autofinancement de la commune du Mont-Dore s’amenuise. 
Même si sur ce point le contrôleur et le contrôlé ne sont pas d’accord sur le chiffre à retenir : 11 millions  de francs seulement d’épargne nette en 2014 pointe la Chambre, plus de 280 millions en 2015 rétorque l’équipe d’Eric Gay. 
 

Le principal point de désaccord porte sur l’aménagement du Centre Ville. 

La Chambre Territoriale des  Comptes dénonce une opération risquée pour la commune, avec des charges d’aménagement lourdes engagées par la SECAL et notamment la station d’épuration, alors même que la vente des lots, elle, prend du retard. 

Une analyse alarmiste qui n’a pas lieu d’être pour Eric Gay, le maire du Mont-Dore.

CTC Mont-Dore itw Eric Gay

En attendant, le rapport de la CTC note un déficit de trésorerie supérieur à 700 Millions de Francs de 2011 à 2014 sur cette opération et confirme que seule la commercialisation des ilots « Mangrove «  et Marina » permettra le retour à l’équilibre. 

 

Sur le même thème

  • Finances

    Koné simplifie sa comptabilité

    La commune de Koné est devenue pionnière en matière de dématérialisation comptable en province Nord. Mardi, elle a signé une convention avec la chambre territoriale des comptes, la direction des finances publiques de la Nouvelle-Calédonie et le trésorier-payeur.

  • Finances

    La chambre des comptes observe que le port autonome peut mieux faire

    Dans un rapport qu'elle vient de rendre public, la chambre territoriale des comptes adresse quatorze recommandations au port autonome de la Nouvelle-Calédonie. Elle pointe le décalage entre la gestion de l'établissement et les défis à relever, le plan de financement ou encore les tarifs appliqués.

  • Finances

    250 milliards de budget pour la Nouvelle-Calédonie

    Le budget primitif de la Nouvelle-Calédonie pour 2019 a été examiné par le Congrès. Il se monte, tout compris, à 250 milliards CFP. Tout en restant prudent, le gouvernement affiche son optimisme sur l’amélioration du climat des affaires l'an prochain.

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play