nouvelle calédonie
info locale

Municipales au Mont-Dore : Romuald Pidjot mène la liste unitaire indépendantiste 

élections mont-dore
Municipales au Mont-Dore : liste indépendantiste, Romuald Pidjot, 11 février 2020
La liste a été présentée à la maison commune de La Conception. ©Laura Schintu / NC la 1ere
Dans la troisième commune de Nouvelle-Calédonie, les indépendantistes présentent une liste unitaire et d’ouverture : «Le Mont-Dore, notre ville vers une nation arc-en-ciel» rassemble presque toute la mouvance nationaliste et s’ouvre à la société civile, avec de jeunes militants prêts pour la relève.
La liste s'appelle «Le Mont-Dore, notre ville vers une nation arc-en- ciel». Et son programme est inspiré du bilan des conseillers sortants. En l’occurrence Romuald Pidjot, tête de liste pour ces municipales, âgé de 36 ans et dans les rangs de l’opposition communale depuis deux ans. Ainsi que Jean-Irénée Boano, élu Union calédonienne au Mont-Dore depuis seize ans.
 

«Il faut arrêter de rester derrière nos anciens»

Emiliana Toutikian, 27 ans, se trouve en position éligible. Agent à la déchetterie de la ville, son objectif est de faire de sa commune l’une des plus vertueuses en matière d’environnement. La jeune femme veut surtout inciter les jeunes à prendre la relève. «Il faut se lancer !, encourage-t-elle. Je veux faire passer comme message qu'il faut arrêter de rester derrière nos anciens. Il est temps pour nous de prôner, haut et fier, d'où l'on vient. Arrêtez d'avoir peur !»
 

Usine du Sud

Principaux axes de campagne, la préservation de l’environnement, la cohésion sociale, la proximité ou encore le soutien au tissu économique. La situation de l’usine du Sud, confrontée au désengagement de Vale et à un plan de licenciements, fait partie des préoccupations. «Nous prévoyons de mettre en place des dispositifs de soutien, en concertation avec la commune de Yaté, à destination des populations locales, des coutumiers, des gens des tribus», déroule Boris Ajapuhnya, 29 ans, qui représente le Palika. «Pour les aider défendre leurs intérêts au niveau de leurs conditions de vie, mais aussi de la préservation de la biodiversité et des ressources minières qui se trouvent sur les gisements actuellement exploités par Vale NC.»  
 

Sur la liste

La liste rassemble pratiquement toute la mouvance indépendantiste et nationaliste - les quatre composantes du FLNKS, la DUS, le MNIS, le Mouvement des Océaniens indépendantistes, et le Parti travailliste. Elle s'ouvre aussi à la société civile. Elle présente des représentants de l'USTKE, de l’Eglise protestante de Kanaky Nouvelle-Calédonie, du milieu associatif, avec des militants écologistes ou engagés pour la cause des femmes.
Un reportage de Steeven Gnipate :

Municipales au Mont-Dore, liste indépendantiste

 

«Réussite»

Pour Romuald Pijot, ce regroupement est une réussite. «On a réussi à emmener ensemble près de dix organisations en politique, et d'ouverture. Ça a été difficile parce qu'on est nombreux, chacun veut une place, explique le candidat. Mais je pense que ça a réussi parce que chacun était conscient qu'il fallait faire quelque chose ensemble. Si on partait séparément, tout le monde aurait perdu.»
Ses propos recueillis par Steeven Gnipate :

Municipales au Mont-Dore, Romuald Pidjot


Le reportage télé de Clarisse Watue et Laura Schintu :
©nouvellecaledonie