publicité

Ramon Noraro tué à Saint Louis [MAJ 17 h]

Un mort et deux blessés dont un grave, c’est le bilan des affrontements qui ont opposé la nuit dernière et ce matin des habitants de St Louis. Ramon Noraro, recherché par la gendarmerie, a été tué par balle. 

© Google Maps
© Google Maps
  • Malia Noukouan (et CM)
  • Publié le , mis à jour le
[MISE A JOUR 17 h 00]
 
On en sait un peu plus sur les circonstances et le déroulement des faits du drame de St Louis.
Selon le procureur de la République, un mineur de 15 ans, activement recherché dans le cadre des événements de St Louis des dernières semaines mais aussi pour des faits commis antérieurement, a été admis vers 3 h du matin au Médipôle grièvement blessé au visage par une gerbe de plombs. Il pourrait perdre la vue.
 
Vers 8h, une fusillade a éclaté à nouveau au sein de la tribu et au terme de laquelle Ramon Noraro devait décéder. 
Dans le même temps, un homme de 32 ans connu pour des faits de violences aggravées était, quant à lui, blessé aux jambes. 
Rendus sur place, les militaires de la Gendarmerie étaient victimes d'une quinzaine de tirs dont l'un a pénétré dans l'habitacle d'un véhicule blindé sans faire heureusement de blessés.  
Aucune constatation n'a donc été possible pour le moment au sein de la tribu.
 

Le tireur en garde à vue

Actuellement de nombreuses auditions sont en cours. Le tireur présumé pour ces 2 séries de faits, est en garde à vue. Il s'est livré après négociations. Il s'agit  d'un homme de 27 ans également connu de la Justice et en état d'évasion depuis le 20 mai 2015 dans le cadre d'une semi-liberté. 
Il semblerait que les faits s'inscrivent dans un contexte de tension très importante entre 2 groupes d'individus dont l'un mené par Ramon Noraro chercherait à contraindre le plus grand nombre à le suivre dans ses graves dérives des dernières semaines.
Selon le Procureur, des contradictions dans les déclarations des témoins sont relevées.
 

Des complices recherchés

Les complices et co-auteurs présumés de Ramon Noraro, probables auteurs des coups de feu contre les gendarmes ce matin,  sont activement recherchés.
Ils auraient, par ailleurs, vengé la mort de celui-ci en incendiant les 2 maisons et le véhicule du tireur.  Ils pourraient être les derniers restant à interpeller et impliqués dans les nombreuses exactions perpétrées depuis le 29 octobre.
 
L'autopsie de Ramon Noraro devrait intervenir mercredi.
Pour mémoire, 16 personnes ont été placés jusqu'à présent en garde à vue dans le cadre des différentes procédures.
5 personnes sont incarcérées dont 2 mineurs
6 personnes sont placées sont contrôle judiciaire dont 4 mineurs.

____________________________________________________


Les circonstances exactes de ce drame ne sont pas encore connues mais selon le parquet, il s’agit d’un affrontement entre deux bandes rivales, deux clans de la tribu de Saint-Louis.
Un affrontement qui a conduit à la mort de Ramon Noraro, activement recherché par la gendarmerie depuis une semaine.
Un autre habitant serait grièvement blessé, il s’agirait d’un neveu de Ramon Noraro.
Et deux personnes ont été placées en garde à vue.
Des tirs ont été entendus cette nuit et tôt ce matin au sein de la tribu. Selon le parquet, les forces de l’ordre sont intervenues mais ont du se replier après avoir essuyé des tirs.
Selon nos informations, une maison a également été brûlée ce lundi matin.
 
Les photos de Ramon Noraro diffusées par la gendarmerie nationale dans son appel à témoins.
Les photos de Ramon Noraro diffusées par la gendarmerie nationale dans son appel à témoins.

Toujours selon nos informations, une grande réunion s’est tenue hier à la maison commune de Saint-Louis.
Les anciens et une partie de la population ont tenté de ramener un peu de sérénité au sein de la tribu.
Ils ont demandé aux « fauteurs de troubles » de cesser leurs agissements et de laisser la justice faire son travail, c'est-à-dire l’enquête concernant la mort de William Décoiré, mortellement touché par une balle lors d’un contrôle de gendarme le 29 octobre dernier.
Ils ont également demandé aux jeunes qui étaient dans le fourgon le 29 octobre dernier de se rendre à la gendarmerie.
Des requêtes et des paroles qui n’auraient pas plu à certains jeunes.
Selon un habitant, la tension est vive au sein de la tribu, où deux groupes s’opposent. Il ya ceux qui sont pour un retour au calme, et les autres qui ne veulent rien entendre et qui continuent de vouloir venger la mort du jeune William.

[MAJ 16 H 20] 
Par mesure de sécurité, le Haut-Commissariat de la République a décidé de la fermeture de la RP1 au niveau de la tribu de St Louis la nuit prochaine.
Dans un communiqué, le Haut-Commissariat explique "qu'afin de garantir la sécurité des usagers, la RP1 sera fermée à la circulation cette nuit, de 20 heures à 5 heures du matin, entre les lieux-dits Thabor et La Coulée sur la commune du Mont-Dore."

Sur le même thème

  • faits divers

    Deux blessés par des tirs de plombs à Kaala-Gomen

    Un homme a été interpellé ce mardi à Kaala-Gomen. Il a blessé par tirs de plombs deux personnes ce matin. Des violences qui interviennent dans le cadre d’un conflit entre familles.

  • faits divers

    Chronique d’une nuit agitée à Nouméa

    L’expression «faits divers» prenait tout son sens, la nuit dernière, à Nouméa. Jets de pierre, intrusion dans des établissements scolaires, vol d’alcool ou voitures brûlées, les forces de l’ordre ont été confrontées à une large palette des délits les plus récurrents.
     

  • faits divers

    Fin de cavale pour l'évadé Samuel Moekia

    Samuel Moekia a été interpellé ce vendredi, à la tribu de Saint-Louis par l’antenne du RAID de Nouméa, l’unité d’élite de la Police nationale. L’intéressé était en état d’évasion depuis près de trois ans. Il a été placé en garde à vue avant son placement en détention.

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play