publicité

Ils ont présenté le fruit de leur travail

Venus de tout le territoire, principalement du Nord et des îles, une cinquantaine de producteurs ont pu présenter, faire goûter et vendre leurs fruits locaux et de saison ce jeudi, sur la place des Cocotiers.

A 17 heures, un millier de visiteurs avaient été décomptés à cette quatrième édition. © NC la 1ère / Loreleï Aubry
© NC la 1ère / Loreleï Aubry A 17 heures, un millier de visiteurs avaient été décomptés à cette quatrième édition.
  • Loreleï Aubry (F.T.)
  • Publié le
Sous les Cocotiers, toutes sortes de fruits! La quatrième édition de la «fête» qui leur est dédiée s'est tenue ce jeudi, sur la place de Marne. Les étals, qui ont rivalisé de fraîcheur et de couleur, se sont garnis de mandarines, oranges, bananes, citrons, noix de coco, vanille, pastèques ou  pamplemousses. Mais aussi de produits transformés de type miel ou smoothie. 

«La vente directe, c'est génial»

Les producteurs ne cachaient pas leur plaisir de présenter le fruit de leur travail, à l’image de Claudine Verger. «La vente directe du producteur au consommateur, c'est génial parce que vous pouvez parlez de ce que vous faites, les techniques que vous utilisez, s'enthousiasme la productrice de mandarines installée à Mouirange, au Mont-Dore. Et puis ce sont ces gens qui nous apportent le pain sur la table. On se doit de leur faire connaître ce qu'on peut leur apporter dans leur assiette.»

Miel de Maré

Louis Malakai possède une centaine de ruches à Maré. Cet apiculteur ne regrette pas d’avoir fait le déplacement jusqu’à Nouméa. Son stock de cent kilos de miel a été écoulé en deux heures. «Mon miel est connu dans le territoire, estime-t-il. Je vends jusqu'en France. Quand je suis venu tout à l'heure, je savais que ça n'allait pas rester sur ma table.»

Organisé par Arbofruits

Lancée par l’association Arbofruits qui rassemble plus de 400 arboriculteurs locaux, cette journée vise à faire renouer les Calédoniens avec la notion de saisonnalité, pour profiter des fruits frais tout au long de l’année. A l’ère de la malbouffe,  certains visiteurs avouent vouloir revenir à une alimentation plus authentique. «Ça permet aux gens de consommer des fruits ou des légumes, c'est bon pour la santé, apprécie cette cliente. On n'en consomme pas assez, c'est plutôt du gras, du salé ou du sucré!» «Il y a trop de produits industriels, trouve aussi cette autre visiteuse. C'est un très bon coup, ce qu'ils ont fait. Ça va donner de bonnes habitudes aux personnes.»

Curiosité autour du verger

A tout cela s’ajoutaient des démonstrations de sécateur électrique, de plantation ou encore de greffage. Des spécialistes ont même dispensé leurs conseils sur les arbres fruitiers et les soins raisonnés à leur apporter. La vie dans les vergers aura rarement suscité tant de curiosité.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play