nouvelle calédonie
info locale

Compact Mégastore a fait ses adieux

musique nouméa
Compact Mégastore
©Patrick Nicar
C'était le rendez-vous des amateurs de musique, le lieu ou dénicher la dernière nouveauté, acheter un album ancien. Depuis trois semaines, Compact Mégastore a baissé son rideau de fer. Internet a eu raison du dernier magasin de disque du pays.
Pour des générations d’amateurs de musique, une virée chez Compact Mégastore, c’était une promesse de découverte, l’assurance d’un achat synonyme de communion à venir avec ses artistes préférés. 
 

« C’est notre maison »

« Il faut parler de nostalgie. C’est notre maison. Tu veux écouter quelque chose, découvrir quelque chose, c’est là où tu vas » regrette Edou, musicien, auteur, interprète. « Ça devient un peu notre repaire à nous artistes, musiciens. Maintenant, on va aller où ? ».
Compact Mégastore
©Patrick Nicar
 

Le circuit des auto-productions

Où aller désormais pour écouter un album ou acheter le CD tant convoité ? Au studio Mangrove qui depuis trente ans a produit de nombreux musiciens locaux, ce n’est pas tant le disque qui a vécu, qu’un système de diffusion qui, lui, est devenu obsolète.
« C’est le circuit de vente en magasin qui est mort mais localement, il y a encore un circuit, c’est le circuit des auto-productions qui produisent leur album et qui le vendent directement de la main à la main » explique Alain Lecante, du studio Mangrove. « Et ça, c’est encore un circuit qui fonctionne pas trop mal ».
 

Le développement des achats sur internet

A l’heure où un studio d’enregistrement est devenu une entreprise de services dédiés à l’auto-production, le dernier magasin de disques a longtemps survécu en diversifiant son commerce : jeux vidéos, bureautique, instruments de musique, cela n’a pas suffi. 
Au-delà de consommer différemment, on achète autrement. 
« Nous, depuis quatre ans, c’est 30 à 40 % minimum de baisse de chiffre » explique Alain Niot, de la Clé de sol, une boutique d’instruments de musique. « Il y a la conjoncture politique, et le gros problème, c’est l’achat sur internet. Ça fait beaucoup de mal aux commerces, c’est clair ». 
Tué par l’internet qui offre aux consommateurs le plus grand hypermarché du monde à domicile, impossible de rivaliser, même quand on s’appelle Mégastore. 
Le reportage de Bernard Lassauce et Patrick Nicar 
©nouvellecaledonie
Publicité