Covid-19 : les professionnels du mariage tentent de surmonter la crise

famille nouméa
Covid-19 : les professionnels du mariage tentent de surmonter la crise
Le salon se tient cette année dans une salle de l'hôtel Nouvata. ©Cédrick Wakahugnème

En 2020, leur chiffre d’affaires a été divisé par deux pour la moitié d'entre eux. Le Salon du mariage, organisé jusqu’à dimanche à Nouméa, était l’occasion, pour les prestataires, de reprendre du poil de la bête.

Vendredi 14 mai, une cinquantaine de professionnels a envahi la salle Venezia, à l’Anse-Vata, à l’occasion du Salon du mariage qui s'est tenu jusqu'à dimanche. Cet événement était l’occasion, pour ces organisateurs de mariages de A à Z, de faire le plein de commandes après une année difficile pour cause de crise sanitaire. "C’est très difficile et ce n’est pas fini, craint Audrey Chouieur, gérante d’une des enseignes présentes. Tant que les frontières sont fermées, beaucoup de mariages sont reportés ou annulés."

Les mariages représentent 50 % de notre chiffre d’affaires, donc quand il n’y en a pas, on ne travaille pas. 

Audrey Chouieur, organisatrice de mariages

 

Changement d'écrin pour le salon

Cet événement était aussi un véritable défi pour l’organisateur, Pacific Fair, qui reprenait l'édition 2021 après l’abandon de l’ancien promoteur de cette grand-messe du mariage. "C’est un véritable challenge pour nous de reprendre ce Salon du mariage avec nos idées, admet Bruno Aurélio, son responsable. On est revenu sur Nouméa dans une salle plus petite mais cela nous a permis de faire un endroit plus cocooning, plus chaleureux pour que les futurs mariés se projettent."

Covid-19 : les professionnels du mariage tentent de surmonter la crise
©Cédrick Wakahugnème


300 à 400 mariages par an

De la déco à la sono, en passant par l’exposition de robes originales et traditionnelles et les offres de "wedding planner", les visiteurs n’ont que l’embarras du choix. Pour Audrey et son futur époux, ce salon offre un intense moment de complicité. Recherche d’un organisateur de mariage, essayages de robe et choix de la bague… Tout est important. "On veut quelque chose de particulier et d’assez unique", confie Audrey.

Coronavirus ou pas, le couple a l’intention de se marier en 2022. Chaque année, 300 à 400 mariages sont organisés en Nouvelle-Calédonie. L'an dernier, le chiffre était tombé à 200. 

Le reportage radio de Cédrick Wakahugnème

Covid-19 : les professionnels du mariage tentent de surmonter la crise


Egalement le reportage télé de Natacha Lassauce-Cognard et Nicolas Fasquel :

 

L'invitée du JT

Au soir du premier jour, une organisatrice de mariage était l’invitée du journal télévisé. Cancetta Norman a évoqué sa profession, et cette situation de crise vécue par la filière. 
Son entretien avec Yvan Avril, après des images du salon signées Claude Lindor :