nouvelle calédonie
info locale

Fusillade de Kamere: Décès de Charles UEDRE

faits divers
kamere-escalier-151013
L'escalier où a eu lieu la fusillade (Kaméré) ©NC1ère(S.DUCHAMPT)
L'un des 4 blessés de la fusillade qui a eu lieu lundi, à Kaméré, Charles UEDRE, originaire de Maré, est mort ce jeudi, au CHT Gaston Bouret. Il avait été grièvement blessé lundi au cou et à la jambe par Michel Apikaoua qui avait tiré, en état d'ivresse manifeste, sur quatre jeunes du quartier.
Charles UEDRE, originaire de Padawa, sur l'île de Maré (Nengone) avait été grièvement blessé, lundi, au cou et à la jambe, lors de la fusillade qui avait éclaté après une dispute sur fond d'alcoolisation massive. Il est mort aujourd'hui des suites de ces blessures après avoir fait un premier arrêt cardiaque , tôt lundi matin, sur les lieux même du drame.

Le tireur, Michel Apikaoua, avait tiré plusieurs coups de fusil sur les 4 jeunes avec qui, pourtant, il venait de passer la nuit à boire. Lors d'une bagarre avec sa concubine, les 4 jeunes ont voulu se mêler de la dispute et c'est à ce moment précis qu'il a pris un fusil et tiré sur ses copains de beuverie, les blessant tous les quatre. Parmi eux, un mineur. C'est le plus âgé des quatre, Charles UEDRE qui a été le plus grièvement blessé et qui luttait contre la mort depuis, avant de décéder ce jeudi. A Maré, le travail de deuil a déjà commencé au sein de la tribu de Padawa, au sud de Maré, tribu dont il est originaire.

Un fait divers sanglant - le second en quelques mois après la fusillade perpétrée devant la CCI de Nouméa - qui relance le débat sur la libéralisation des armes - décidée par l'Etat il y a quatre ans sans concertation locale préalable. Un thème (voir ICI la réaction du maire de Nouméa Jean Lèques ) qui sera probablement au coeur de la prochaine campagne des élections municipales en mars prochain mais aussi des provinciales qui suivront en mai .

gonzague.delabourdonnaye@francetv.fr


Publicité