La gendarmerie se met à la portée des jeunes citoyens

sécurité nouméa
Journée citoyenne de la gendarmerie à la caserne Bailly, 9 février 2018
Dans les coulisses du peloton à cheval... ©La 1ère / William Lecren
Pour apprendre à mieux se connaître, la brigade de prévention de la délinquance juvénile a invité des adolescents à la caserne Bailly. Les vainqueurs du challenge de course d'orientation qu'elle a organisé pendant les vacances ont pu découvrir les moyens spéciaux de la gendarmerie.
«Le cheval est un outil qui nous permet d'aller plus loin, là où les autres gendarmes ne peuvent pas aller», décrit le maréchal des logis-chef Prunier, détaché pour quatre mois au Peloton de surveillance et d'intervention à cheval. Ce vendredi, le Psic basé à Népoui s'est déplacé à Nouméa. A la caserne Bailly de Normandie, il se présente à des adolescents du Grand Nouméa qui peuvent même monter en selle.

«On découvre les​ métiers»

Brigade équestre, motorisée ou nautique, équipe cynophile, cellule d'identification criminelle, hélicoptère, VBRG, forces mobiles: «On découvre les métiers des gendarmes», résume un participant à cette journée citoyenne.

Dix à quinze ans

Une cinquantaine de jeunes, âgés de dix à quinze ans, ont répondu à l'invitation qui leur était faite. Une récompense pour les vainqueurs des courses d'orientation citoyennes que la brigade de prévention de la délinquance juvénile a organisées entre le 5 janvier et le 8 février.
Ecoutez le reportage de William Lecren.

Ces gendarmes qui sont là pour protéger

«Le but, présente l'adjudante Céline Cuvillier, c'est qu'ils découvrent un peu les moyens spéciaux de la gendarmerie et qu'ils créent un lien avec les gendarmes, autrement qu'ils pourraient l'imaginer et autrement que lors d'une infraction.»


Le reportage de Caroline Antic-Martin et Nicolas Fasquel.

©nouvellecaledonie