Le blocage du port n'en finit pas de faire des vagues

social nouméa
Dossier usine du Sud : le port autonome enfin et vraiment débloqué, jeudi en fin de journée.
Le port autonome enfin et vraiment débloqué, jeudi en fin de journée. ©NC la 1ere
Une partie des infrastructures ont été débloquées jeudi matin, au port autonome de Nouvelle-Calédonie. Mais les transporteurs n'ont pas forcé le barrage encore en place. Résultat: toujours aucun mouvement de containers aujourd'hui. C'est en fin de journée que tous les accès ont été vraiment libérés.
L'image du jour ? L'accès au port autonome, finalement débloqué, en fin d'après-midi. La justice avait ordonné à l'Ican et au collectif Usine du Sud = usine pays de libérer les lieux. Et d'enlever les containers qui  bloquaient l'entrée. Toute cette journée de jeudi, les forces de l'ordre étaient présentes autour de l'enceinte. Les manifestants ont finalement quitté l'entrée du port, vers 16 heures.
 

Les patrons dénoncent

Face à ce déblocage partiel, les transporteurs n'avaient pas souhaité forcé le barrage. Alors, dans l'après-midi, les patrons calédoniens n'avaient pas de mots assez forts pour dénoncer une semaine d'entrave au port autonome.

Un reportage de Laurence Pourtau et Laura Schintu :

 

Ça fait une semaine qu'on est dans cette situation. Des pressions sont faites en permanence. On l'a vu ce matin sur un transporteur de la place. Par solidarité, les autres transporteurs ont refusé de se mettre au travail. 

- Laurent Vircondelet, président du syndicat des importateurs et distributeurs 

 

Vers des ruptures de stocks ? 

Après une année 2020 déjà difficile, les commerçants espéraient un rebond en cette période de fin d'année. Mais après ce blocage, les ruptures de stock, les pénuries de biens de consommation, de construction ou alimentaires s'annoncent.
 

On est à un mois de Noël. Des gens pensent qu'ils vont faire le tour des magasins pour voir ce qu'ils vont acheter leurs enfants. Et on n'est pas approvisionnés.

- Yann Lucien, président de la CPME

 

Transport du minerai perturbé

Enfin, fragilisé par cinq jours d'inactivité, le nickel dont le transport a été fortement perturbé. Les responsables économiques calédoniens espèrent à présent une accalmie sociale. Ils se réservent aussi le droit de répondre juridiquement à d'éventuelles futures actions de blocage. 

Après une année compliquée avec la Covid, les entreprises espéraient se refaire avec les fêtes et tout est bloqué. On va avoir une deuxième vague de fermetures d'entreprise. 

- Samuel Hnepeune, président du Medef-NC


Le fil complet de la journée à retrouver ici
Les Outre-mer en continu
Accéder au live