publicité

La jeune «brigade citoyenne» de Nouméa repart à l'action

Ils forment la «brigade citoyenne». Jusqu’au 9 février, trois jeunes filles et trois jeunes hommes en jobs d’été arpentent les lieux publics de Nouméa. Diligentés par la mairie, ils informent et ils nettoient.

© NC 1ère / Martine Nollet
© NC 1ère / Martine Nollet
  • Martine Nollet, avec F.T.
  • Publié le
Ils sont chargés de sensibiliser les habitants aux incivilités sur l’espace public. Les jeunes membres de la «brigade citoyenne que la ville de Nouméa renouvelle cet été partagent des messages contre les tags ou les dépotoirs sauvages. Ils incitent également les gens à utiliser le millier de poubelles publiques disséminées à travers la capitale.

«On sait qu'on fait quelque chose de bien»

Être citoyen, c’est à la portée de tout le monde, expliquent ces six filles et trois garçons qui arpentent le terrain nouméen depuis le 3 janvier, et jusqu’au 6 février. «Après, ça va être pour nous», dit l’une. «Ma grande sœur était dans la première brigade citoyenne, on sait qu’on fait quelque chose de bien», formule une autre. «C’est plus qu’un job d’été, ajoute un jeune homme: c’est une façon de vivre.»
Ecoutez-les au micro de Martine Nollet.
«Agir pour mon pays»

«Exemplarité»

Principal critère pour faire partie de cette aventure citoyenne ? La conviction! «Il y a des actions vraiment liées à la sensibilisation, décrit Christophe Nielly, chef de la subdivision de la propreté urbaine à la mairie. Ils vont rencontrer les gens et leur rappeler les bonnes règles d’usage à avoir en centre urbain. Et puis eux-mêmes vont, par exemple à Nouméa Plage, récupérer des déchets que les gens peuvent jeter. Faire vraiment de la démonstration et de l’exemplarité.» Pas seulement de la prévention, donc. «Ce n’est pas qu’une image, c’est de l’opérationnel: ramasser les déchets, nettoyer les tags, faire des études pour la ville, diagnostiquer les endroits les plus tagués…»

Au programme

«La semaine prochaine, on va sûrement faire une journée entière où on va cartographier les tags, énumère Fleur Alet, chef de la brigade. Sinon, ça va être des demi-journées qui vont être consacrées à la cartographie, au nettoyage ou au recouvrement de tags. On va avoir des demi-journées également consacrées au repérage des dépotoirs sauvages, et à l’enlèvement des déchets que les gens laissent traîner sur la plage ou au centre-ville.»

Questionnaire

Sans oublier de la sensibilisation au risque cyclonique et au risque incendi mais aussi, cette année, un questionnaire de satisfaction sur les nouveaux aménagements de la promenade Pierre-Vernier.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play